Accéder au contenu principal
COTE D'IVOIRE

Du nouveau dans l'affaire Kieffer

Le procureur militaire ivoirien, Ange Kessi, à Abidjan, le 30 janvier 2008.
Le procureur militaire ivoirien, Ange Kessi, à Abidjan, le 30 janvier 2008. AFP/Kambou Sia

Le parquet militaire ivoirien a déposé entre les mains du procureur de la République d’Abidjan une plainte contre Alain Gossé, dernier témoin prétendu oculaire de l’enlèvement du journaliste franco-canadien.

Publicité

Cet homme, qui se présentait comme major de l’armée ivoirienne, avait témoigné devant la caméra de nos confrères de France 3 le 22 juillet dernier pour mettre en cause des proches de Simone Gbagbo dans l’enlèvement à Abidjan, le 16 avril 2004, de Guy-André Kieffer, dont on est, depuis, sans nouvelles. Il y a deux semaines, le parquet militaire ivoirien a déposé plainte contre lui pour faux et usage de faux nom, faux grade et faux uniforme. RFI a pu obtenir une interview du procureur militaire ivoirien, Ange Kessi, que nous reproduisons ci-dessous.

« Ce monsieur n’a jamais fait partie des effectifs des forces armées nationales de Côte d’Ivoire. Alain Gossé a été recherché et il n’a été retrouvé trace d’aucune personne se nommant ainsi. Cela veut dire qu’Alain Gossé n’a jamais existé dans l’effectif des forces armées de Côte d’Ivoire. Ensuite, concernant son matricule, en Côte d’Ivoire le matricule des militaires est strictement numérique et non alphanumérique. Or, dans la commission rogatoire du juge Ramaël qui nous saisissait, M. Alain Gossé avait un matricule à quatre chiffres et une lettre. C’est un numéro de matricule qui n’existe pas. Et deuxièmement, après recherche, j’avais demandé au chef d’état-major des armées de me communiquer le nom de toute personne se prévalant être Alain Gossé et ayant travaillé à la présidence de la République. Or, après recherche, il se trouve que personne de ce nom n’a travaillé ni dans le corps de la garde républicaine, qui travaille traditionnellement à la présidence de la République, ni même dans un autre corps qui aurait pu être détaché de la présidence. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.