Accéder au contenu principal
Mexique

L'opposition investit la rue en soutien aux électriciens de Luz y Fuerza

Les heurts entre la police et les manifestants ont fait quelques blessés et une dizaine d'arrestations.
Les heurts entre la police et les manifestants ont fait quelques blessés et une dizaine d'arrestations. Reuters /Jorge Dan

Des milliers d’anciens travailleurs de la compagnie Luz y Fuerza, qui distribue depuis 1928 l’électricité de la capitale, sont descendus dans les rues mercredi à l’appel de 700 organisations syndicales et civiles. Ils exigent l’abrogation du décret présidentiel qui a liquidé du jour au lendemain la compagnie.

Publicité

Avec notre correspondant à Mexico, Patrice Gouy

L’Assemblée nationale de résistance populaire, qui regroupe les anciens travailleurs de la compagnie Luz y Fuerza, les forces de gauche mais aussi tous les mécontents de la société, est parvenue à bloquer totalement la capitale. Employés, ouvriers et fonctionnaires criaient leur mécontentement. Les explications d’Alejandro Chapela, chirurgien dentiste dans un centre social :

«Cette marche est surtout destinée à appuyer le Syndicat des électriciens qui a été frappé brutalement par le gouvernement. Son objectif était de casser le syndicat parce qu’il s’opposait à la privatisation de la compagnie en particulier à celle du réseau de fibre optique que possédait la compagnie et que défend le syndicat.
Il est impératif de manifester aujourd’hui parce que ces gouvernements libéraux veulent en finir avec le syndicalisme. Le gouvernement veut avoir des travailleurs mal payés. Donc, soit le peuple mexicain s’unit contre l’arbitraire du gouvernement soit nous finirons tous soumis et dans la pauvreté.
»

Les manifestants estiment inacceptable que le pouvoir qui vient d’augmenter impôts et TVA sans toucher à ses prébendes, décide, en pleine crise économique, de licencier 50 000 personnes. 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.