Accéder au contenu principal
Slovénie / Russie

South Stream: la Slovénie signe un accord avec la Russie

Le Premier ministre slovène Borut Pahor (g) et son homologue russe Vladimir Poutine après la signature d'un accord énergétique à Novo-Ogarevo, le 14 novembre 2009.
Le Premier ministre slovène Borut Pahor (g) et son homologue russe Vladimir Poutine après la signature d'un accord énergétique à Novo-Ogarevo, le 14 novembre 2009. REUTERS/Bor Slana

Un nouveau pas en avant pour la Russie et son projet de Gazoduc South Stream : la Russie a signé samedi un accord pour le passage de son gazoduc par la Slovénie, lors d’une rencontre entre le Premier ministre russe Vladimir Poutine et son homologue slovène Borut Pahor, à Novo-Ogarevo, près de Moscou

Publicité

Après la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie et la Grèce, la Slovénie est le cinquième pays à participer à South Stream. Désormais la Russie estime avoir signé un accord avec tous les partenaires européens indispensables à son projet.

Ce projet de gazoduc porté par la société russe Gazprom et l'italien Eni, South Stream devrait voir le jour en 2013 et permettre à Moscou d'acheminer son gaz vers l'Europe en contournant l'Ukraine, pays avec lequel la Russie est fréquemment en conflit.  

C'est donc un accord crucial qui vient d'être signé, même si Vladimir Poutine s'est permis de faire de l'humour en assurant que le plus important était le football. La signature a en effet eu lieu juste avant un match Russie-Slovénie.

Mais, derrière cette légèreté, Moscou vient en fait de faire un nouveau pied de nez aux Européens et à leur propre projet de gazoduc, Nabucco, qui doit permettre la livraison de gaz sans passer par la Russie et vise à diminuer la dépendance énergétique de l'Europe par rapport à Moscou. Un projet qui avance nettement moins vite que celui de South Stream.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.