Accéder au contenu principal
Chili / Pérou

Une affaire d'espionnage provoque des tensions entre Lima et Santiago

Le président péruvien Alan Garcia (g) et son homologue chilien Michelle Bachelet.
Le président péruvien Alan Garcia (g) et son homologue chilien Michelle Bachelet. AFP / Reuters

La Haute Cour de Lima a lancé des mandats d'arrêt contre deux militaires chiliens, soupçonnés d'être les commanditaires d'une opération d'espionnage. Du coup, le président péruvien Alan Garcia a dû écourter son séjour à Singapour au sommet de l'APEC pour rentrer chez lui et faire la lumière sur cette affaire, tandis que les Chiliens contre-attaquent.

Publicité

« Le Chili ne se livre pas à l'espionnage », a déclaré à Singapour le ministre chilien des affaires étrangères. Mais ces dénégations ne suffiront sans doute pas à calmer les accusations de Lima. La Haute Cour du Pérou vient de lancer un mandat d’arrêt contre deux Chiliens accusés d’être les commanditaires présumés de deux « espions » péruviens inculpés vendredi. 

Les deux militaires péruviens – un officier de l'armée de l'air pour trahison et un technicien du renseignement électronique – sont inculpés pour espionnage, divulgation de secrets nationaux et blanchiment d'argent,  au détriment du Pérou. L’un deux a déjà reconnu qu'il se faisait payer, depuis 2005, 3 000 dollars par mois par ses commanditaires présumés, deux militaires chiliens.

Si la rupture des relations diplomatiques n'est pas envisagée pour le moment entre les deux voisins, très bons partenaires commerciaux, il s'agit néanmoins d'une affaire de plus qui envenime des relations déjà tendues par un vieux conflit frontalier.

L'an dernier, le Pérou a porté devant la Cour internationale de justice de la Haye des revendications de souveraineté sur la frontière maritime entre les deux pays, séquelles d'une guerre de plus d'un siècle gagnée par le Chili. Lima dénonce aussi le surarmement de Santiago, voire son bellicisme, après son achat de missiles et radars américains.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.