Accéder au contenu principal
Afrique du Sud

Mondial 2010 : dernière ligne droite

Obreros limpian el estadio Moses Mabhida de Durban, construido para el mundial 2010.
Obreros limpian el estadio Moses Mabhida de Durban, construido para el mundial 2010. AFP/Rajesh Jantilal

A 207 jours du coup d'envoi du Mondial, les stades sont presque terminés, mais la grosse machine n'est pas encore tout à fait prête. On ne sait toujours pas si les 43 millions de passagers attendus en juin 2010, contre 32 millions en temps normal, trouveront un réseau de transports efficace. On ne sait pas non plus si le flux des supporters trouvera de quoi se loger.

Publicité

Le Gautrain, le train à grande vitesse qui doit relier Johannesburg à Pretoria ne sera pas prêt à temps. C'est le dernier revers pour les organisateurs de la Coupe du monde. Le constructeur Bombela et le ministère des Transports ont reconnu cette semaine avoir pris trop de retard. Il s'agit donc maintenant de mettre les bouchées doubles pour améliorer le réseau de transports publics quasi inexistant auparavant.

Mais, Le Cap vient de revoir à la baisse les travaux prévus pour la construction d'un réseau de bus jugé finalement trop cher. Et à Johannesburg, les Rea Vaya, les tous nouveaux cars circulent sous haute surveillance. Lors de leur mise en circulation, il y a deux mois, ils devaient être escortés par la police. Les passagers étaient menacés par les chauffeurs de mini-bus taxi, véritable mafia qui craint de perdre son monopole sur le trafic routier des voyageurs.

Autre point d'interrogation : les chambres d'hôtels risquent aussi de manquer pour accueillir tous les touristes et les supporters. Les organisateurs planchent donc sur des solutions de logement alternatives : les fans pourraient être hébergés au Swaziland, au Botswana, au Mozambique voire même à l'Ile Maurice.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.