Accéder au contenu principal
France / Immigration

Les travailleurs sans-papiers se mobilisent

Des travailleurs sans-papiers occupent depuis le mois d'octobre un site à Nanterre. Ils réclament leur régularisation.
Des travailleurs sans-papiers occupent depuis le mois d'octobre un site à Nanterre. Ils réclament leur régularisation. AFP / Joel Saget

Entre 1 600 et 5 000 sans-papiers manifestaient samedi après-midi dans le sud de Paris pour exiger une circulaire élargissant le champ des régularisations. Des travailleurs sans papiers qui s'organisent. Ils sont en grève depuis maintenant un mois dans plus de 1200 entreprises.

Publicité

On assiste à une amplification énorme de cette mobilisation... Le 12 octobre de 1 100 à 1 200 travailleurs sans-papiers s'étaient mis en grève, on a dépassé un mois après les 5 000 sans-papiers en grève...

Jean-Claude Amara, porte-parole des sans-papiers

Sur la place Denfert Rochereau, à Paris, une militante vend un journal appelé « Ici », un magazine de huit pages en couleurs, lancé pour soutenir et raconter cette grève qui dure depuis un mois. « Il y a des photos, des articles sur les luttes comme celle-ci : l’occupation d’un restaurant du Centre Pompidou par des sans-papiers ; des travailleurs asiatiques qui ont rejoint le mouvement. Cette année la lutte est différente car il y a 5000 sans-papiers qui ont en grève sur la région parisienne et les choses avancent très-très vite.»
Le nombre de grévistes sans-papiers est en effet passé de 1 100 à 5000. La semaine dernière, le maire de Paris, Bertrand Delanoë a déploré le non règlement d’un conflit qui perturbe l’activité économique de la capitale. Il a demandé un assouplissement des conditions de régularisation.

Un membre du collectif des sans-papiers du département des Hauts-de-Seine témoigne : « On demande une circulaire nationale pour que les gens qui ont du travail et un contrat de travail à présenter ou des fiches de paie soient simplement régularisés. Nous sommes dans ce pays, on l’aime, on l’a choisi et on a envie de contribuer, à notre modeste niveau, à relancer l’économie de ce pays

Jusqu’ici quatre réunions de travail ont eu lieu entre syndicats et représentants du ministère de l’Intérieur. Certains, et notamment le collectif Droits devant, attendent cette circulaire pour les prochains jours.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.