Accéder au contenu principal
Astrophysique

Qu'est-ce qui pourrait provoquer la fin du monde ?

Eta Carinea est l'étoile la plus géante que l'on connaisse. Elle est 100 à 150 fois plus massive que le soleil mais se trouve très loin de la Terre, à plus de 7 000 années-lumière.
Eta Carinea est l'étoile la plus géante que l'on connaisse. Elle est 100 à 150 fois plus massive que le soleil mais se trouve très loin de la Terre, à plus de 7 000 années-lumière. ESO

Contrairement à ce que prédit le film catastrophe de Roland Emmerich, l’apocalypse n’aura pas lieu en 2012. La Nasa l’a démenti et les Mayas se sont trompés : le soleil ne mourra pas dans deux hivers. Mais ces rumeurs d’inspiration mythologique posent une vraie question scientifique : quelles catastrophes pourraient réellement frapper la Terre et faire disparaître l’humanité ?

Publicité

A cette question, l'astrophysicien Fabrice Mottez apporte des réponses précises et argumentées. Co-auteur, avec Didier Jamet, du livre 2012 Scénarios pour une fin du monde, il révèle quatre grands phénomènes astronomiques qui seraient susceptibles d’anéantir la vie.

Collision meurtrière

Première catastrophe plausible : la collision avec un astre. Dans l’histoire planétaire, c’est déjà arrivé. Au Mexique dans le Yucatan, des traces de cratère l’attestent. C’était il y a 65 millions d’années au moment de la disparition des dinosaures. Un astéroïde ou une comète, du moins un rocher, de 10 kilomètres de diamètre a percuté la Terre, « C’est le volume de l’Everest qui est arrivé à la vitesse de 20 km par seconde, précise Fabrice Mottez. Cette roche a donc traversé l’atmosphère en moins d’une seconde. C’est d’une violence inouïe. »

Danger des astéroïdes

Aujourd’hui, cette menace est sous contrôle. Des milliers de télescopes scrutent le ciel et des programmes de recherches sont mis en place.« Deux à trois mille astres sont reconnus potentiellement dangereux, précise le spécialiste de l'Observatoire de Paris-Meudon. Leur trajectoire est régulièrement recalculée. Il y a parfois des alertes. »

Mais certains de ces objets célestes peuvent échapper à la surveillance des scientifiques. Il y a quelques années, un astre a frôlé la Terre sans que personne ne s’en soit rendu compte. 

Eruption d’un super volcan

Deuxième phénomène menaçant : l’explosion d’un super volcan. Ce n’est pas de la science fiction. Ce genre de catastrophe a déjà eu lieu dans le Deccan, région du  nord de l’Inde, où s’étend un champ de lave dont la superficie équivaut à celle de la France. Cette éruption volcanique n’a pas été violente mais extrêmement longue et serait, selon certains scientifiques, à l’origine de l’extinction des dinosaures.

Explosion d’une étoile géante

Explosion d'étoile

Troisième catastrophe potentielle : la destruction d’une énorme étoile. Selon les estimations actuelles, si une étoile huit fois plus massive que le soleil et distante de 25 années-lumière de la Terre mourrait et explosait (un phénomène appelé "supernova"), l'humanité serait alors durement frappée.

La couche d'ozone serait en partie détruite, et mettrait des années à se reconstruire. Pendant ce temps, exposés à de trop fortes doses de rayons ultraviolets -normalement filtrés par la couche d'ozone-, des végétaux et du plancton dans les océans disparaitraient, ce qui déstabiliserait la chaîne alimentaire.

Heureusement, pour l'instant, à cette distance critique de la Terre, il n'existe pas de telle étoile massive.

Brûlures mortelles

Quatrième et dernier phénomène, celui qui est incontestable et irrémédiable : le réchauffement du soleil. Tirant son énergie de réactions nucléaires, le soleil chauffe. Il est aujourd’hui plus chaud qu’à l’époque des dinosaures. Et d’ici quelques centaines de millions d’années, il sera tellement brûlant qu'il enverra vers la Terre 10% de lumière de plus qu'aujourd'hui, et cela suffira à dérégler l’effet de serre, le thermostat vital de la planète bleue.

«A ce moment-là, précise l'astrophysicien, le climat de la Terre s'emballera vers de très fortes chaleurs, à tel point que les océans s'évaporeront. Et là, on pourra dire que ce sera la fin de la vie.»

Et le réchauffement climatique ?

Fin du monde et réchauffement climatique

Dans son ouvrage, Fabrice Mottez n'évoque pas le phénomène actuel du réchauffement climatique. Est-ce à dire que cela n'est pas une menace pour la survie de l'humanité ?

« Les géophysiciens qui étudient le climat prévoient des fluctuations de températures de 5 à 10 degrés, ce qui peut provoquer des crises importantes, des drames. Mais dire que cela va provoquer la fin de la vie… Je ne crois pas qu’ils en soient là », répond avec prudence l'astrophysicien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.