Accéder au contenu principal
Football – Mondial 2010 / Match d’appui

L’Algérie y est enfin

Le gardien algérien Faouzi Chaouchi, qui honorait sa 1ère sélection.
Le gardien algérien Faouzi Chaouchi, qui honorait sa 1ère sélection. Reuters

L’Algérie est qualifiée pour le Mondial 2010 grâce à sa victoire 1-0 sur l’Egypte dans le match d’appui disputé à Omdurman (Soudan). Après une absence de 24 ans, les Fennecs retrouvent le Mondial grâce à un but magnifique d’Antar Yahia à la 40e mn et aux exploits de leur gardien Faouzi Chaouchi qui honorait sa 1ère sélection.

Publicité

Algérie – Egypte 1-0
Algérie : Yahia (40e)

Les enjeux du match avaient incité, sagement, les autorités soudanaises à sécuriser les abords du stade Al-Merreikh et à séparer les supporters - et même les journalistes ! - des deux pays pour éviter tout incident car on craignait le pire après les débordements du Caire. Pour son baptême du feu en sélection, le gardien des Fennecs Faouzi Chaouchi – appelé à la place de Lounès Gaouaoui suspendu pour ce match d’appui - rassurait ses coéquipiers par ses premières prises de balle.

Quel but de Yahia !

Sur la pelouse, la tension était pourtant maximale. L’arbitre seychellois Eddy Maillet sortait son premier carton jaune à l’adresse de l’Algérien Nadir Belhadj dès la 1ère mn et une échauffourée éclatait entre les joueurs des deux équipes avant même la 5e mn. Les deux formations opéraient par à-coups mais la première grosse occasion était pour l’Algérie sur un tir de près d’Antar Yahia détourné in extremis en corner par Wael Gomaa, de retour de suspension chez les Pharaons (15e).

Les Fennecs exultent après le magnifique but du défenseur Antar Yahia (d)
Les Fennecs exultent après le magnifique but du défenseur Antar Yahia (d) Reuters

La deuxième grosse frayeur venait sur un corner direct tiré par Belhadj et détourné à grand peine par le gardien Essam El Hadary (29e) mais les Algériens étaient aussi tout près d’encaisser le premier but de la rencontre. D’abord sur une demi-volée de Mohamed Aboutrika à l’entrée de la surface après un centre de Sayed Mowad (31e), puis sur un extérieur pied droit d’Al-Muhamadi superbement détourné par Chaouchi (34e). La troisième occasion algérienne allait être la bonne: ouverture de Karim Ziani, le ballon rebondissait dans la surface puis était repris de volée sous la barre par Antar Yahia. Malgré l’angle fermé, El Hadary était battu, 1-0 pour l’Algérie, un but à la Marco Van Basten (40e) !

Chaouchi tel un mur

La déception des Egyptiens

Au retour des vestiaires, l’entraîneur égyptien Hassan Shehata sortait deux atouts de sa manche avec les entrées en jeu d’Hosni Abd Rabo et de Mohamed Zidan, deux des artisans de la victoire égyptienne à la CAN 2008 qui entraient à la place d’Ahmed Fathi et d’Amr Zaki. L’Algérie était néanmoins tout près de doubler la mise après un centre d’Hassan Yebda repris de la tête par Abdelkader Ghezzal et arrêté superbement sur sa ligne par El Hadary (61e). Dans la minute suivante, c’est Chaouchi qui sortait un arrêt-miracle sur sa ligne après un tir de Moteab (63e).

La joie des Algériens

Incroyable de sang-froid pour sa 1ère sélection, le gardien de l’Entente Sétif s’employait à nouveau en arrêtant un tir à bout portant d’Aboutrika au moment où la pression égyptienne devenait plus intense (73e). C’était clair désormais : Chaouchi faisait l’appui et le beau temps. Ses exploits et la solidarité algérienne finissaient par avoir raison des derniers coups de boutoirs égyptiens. Au coup de sifflet final, tous les Fennecs pouvaient savourer la victoire et la qualification. Au vu de leur parcours dans ces éliminatoires et des coups du sort qui l’ont jalonné, ils méritaient bien d‘aller en Afrique du Sud et de retrouver le Mondial après 24 ans d’absence.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.