Accéder au contenu principal
Etats-Unis/Israël

Washington condamne les nouvelles constructions israéliennes

Le quartier de Gilo, situé près de Bethléem, en Cisjordanie, compte plus de 40 000 habitants et fait partie de la ceinture du « Grand Jérusalem ».
Le quartier de Gilo, situé près de Bethléem, en Cisjordanie, compte plus de 40 000 habitants et fait partie de la ceinture du « Grand Jérusalem ». AFP / Musa al-Shaer

L'autorisation donnée par le gouvernement israélien à la construction de 900 nouveaux logements dans Jérusalem-Est annexée est « consternante » pour la Maison Blanche. Le ministère israélien de l'Intérieur a autorisé mardi la construction de ces nouvelles habitations en pleine controverse internationale sur les colonies juives. Quant au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, il a déploré la décision israélienne et rappelé que ces colonies sont illégales.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

« Consterné ». C’est le terme employé par le porte-parole de la Maison Blanche, c’est le terme employé aussi par le Département d’Etat. L’annonce de la construction de ces nouveaux logements sonne en effet comme un pied de nez des Israéliens aux efforts américains de relance du processus de paix.

Mais il est vrai que la diplomatie américaine n’a pas non plus donné des signaux très cohérents ces dernières semaines. Fin octobre, Hillary Clinton avait estimé que le gel partiel des nouvelles colonies proposé par le gouvernement Netanyahu était « une concession sans précédent », laissant penser à une inflexion de l’administration américaine qui jusque-là réclamait un gel total.

Depuis, le Département d’Etat et la Maison Blanche s’efforcent de faire oublier cette petite phrase. Mais lorsque Barack Obama a reçu le Premier ministre israélien la semaine dernière, il l’a fait à la nuit tombée et en prenant soin de ne pas convoquer la presse. Les relations entre Washington et Tel Aviv n’ont certainement jamais été aussi mauvaises.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.