Accéder au contenu principal
Serbie

Ferveur et recueillement pour le patriarche Pavle

Les funérailles du patriarche Pavle, chef spirituel de l'Eglise orthodoxe serbe.
Les funérailles du patriarche Pavle, chef spirituel de l'Eglise orthodoxe serbe. Reuters

Près de 600 000 personnes, selon la police, ont rendu un dernier hommage, jeudi, à Belgrade, au patriarche Pavle. Le chef spirituel de l'Eglise orthodoxe serbe pendant près de vingt ans s’est éteint à l’âge de 95 ans.

Publicité

Avec notre correspondant à Belgrade, Laurent Rouy

En face du siège de la patriarchie, les portes de l’Eglise de l’Union où était exposée la dépouille mortelle de Pavle devaient ouvrir à quatre heures du matin pour que les fidèles puissent lui rendre un dernier hommage.

Les anonymes ont défilé toute la nuit, faisant plus de huit heures de queue, pour aller s’incliner devant le corps du chef de l’institution en laquelle les Serbes ont le plus confiance.

Bien qu’il ait été incapable de contenir les courants nationalistes de l’Eglise orthodoxe dans les années de guerre, le patriarche Pavle était considéré comme un modéré à la tête d’une institution dont le rôle politique en Serbie est incontestable.

C’est vers dix heures que le cercueil ouvert suivant la tradition orthodoxe est arrivé au temple de Saint Sava. L’émotion était palpable. Plus d’un demi-million de personnes étaient présentes, de même que le président Boris Tadic et de nombreux représentants politiques et religieux des pays voisins et du monde orthodoxe.

À l’issue de la messe, le convoi funéraire s’est rendu, loin de la foule et des caméras, au monastère des Saints Archanges de Rakovica, dans la banlieue de Belgrade, où le patriarche avait exprimé le souhait d'être inhumé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.