Accéder au contenu principal
Guinée / Burkina Faso

Furieuse, l'opposition rejette les propositions du médiateur

Blaise Compaoré, médiateur dans la crise en Guinée.
Blaise Compaoré, médiateur dans la crise en Guinée.

L'opposition guinéenne a rejeté ce vendredi à Ouagadougou les propositions du médiateur Blaise Compaoré qui autorisent le maintien au pouvoir du capitaine Dadis Camara. Pour les Forces vives, « les préoccupations fondamentales du peuple guinéen n'ont pas été prises en compte ». 

Publicité

Dans son dernier rapport, le président burkinabé Blaise Compaoré donne la possibilité au capitane Moussa Dadis Camara de rester en place, et de se présenter à la présidentielle. Le chef de la junte serait à la tête d'un Conseil national de transition (CNT), pour une période de dix mois. Le Premier ministre serait issu des Forces vives et ces dernières n'apprécient pas. L'opposition guinéenne semble furieuse.

Dans une déclaration rendue publique, vendredi après-midi à Ouagadougou, les Forces vives rejettent le projet d’accord politique que le médiateur Blaise Compaoré leur a proposé jeudi. La délégation de l’opposition guinéenne dit « se réserver le droit – après consultation de sa base en Guinée – de se prononcer quant à sa position par rapport à la médiation ». Que faut-il entendre par-là ? Est-ce à dire que les Forces vives iraient jusqu’à récuser le médiateur Blaise Compaoré ? On n’en est pas encore là, mais le choc est perceptible, après ce que certains membres des Forces vives ont eux-mêmes appelé « le coup de massue » qu’ils ont reçu, avec les propositions du médiateur.

« Les préoccupations fondamentales de la population guinéenne n’ont pas été prises en compte, avec le projet d’accord politique », ont écrit les Forces vives dans une lettre qu’elles ont transmise au médiateur. Cette lettre a été envoyée également aux représentants de l’Union africaine (UA), des Nations unies et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui assistaient le médiateur.

Y aura-t-il une rencontre entre le président burkinabé et l’opposition guinéenne après cette réaction des Forces vives ? On parle d’un probable rendez-vous, samedi, selon certaines sources. Mais, dans l’incertitude et la déception, certains leaders s’apprêtent dejà à quitter Ouagadougou dès samedi matin.

 

Après avoir reçu leurs réactions hier soir, le médiateur devrait rencontrer ce samedi les Forces vives. Sans doute, devrait-il y avoir une explication de texte entre Blaise Compaoré ou ses collaborateurs et l’opposition guinéenne. Celle-ci juge le document proposé par le président burkinabè trop favorable à la junte au pouvoir en Guinée.

Dans une déclaration rendue publique vendredi 20 novembre, les Forces vives ont rejeté en bloc le texte de la médiation. Et aussitôt, elles ont reçu à leur hôtel la visite du ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération régionale. Une réunion qualifiée d’informelle mais qui n’a pas changé la position des leaders de l’opposition guinéenne. Certains d’entre eux quittent Ouagadougou dès ce samedi  avant même la dernière rencontre prévue avec Compaoré.

Tous se disent déçus par le texte du médiateur, et pourtant « ce n’est qu’un premier jet qui ne lie personne pour l’instant », réagit Alain Yoda, ministre burkinabè des Affaires étrangères. « Même si c’est un membre du CNDD qui reste à la tête de l’Etat », explique-t-il, l’essentiel des pouvoirs est concentré dans les mains d’un Premier ministre de transition proposé par les Forces vives ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.