Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Inondations sans précédent dans le nord de l'Angleterre

La ville de Cockermouth, dans le Cumbria, au nord de l'Angleterre, envahie par les eaux, le 20 novembre 2009.
La ville de Cockermouth, dans le Cumbria, au nord de l'Angleterre, envahie par les eaux, le 20 novembre 2009. Reuters/Nigel Roddis

Le Premier ministre britannique Gordon Brown s'est rendu samedi dans le nord-ouest de l'Angleterre, limitrophe de l'Ecosse, pour réconforter les victimes des inondations exceptionnelles qui ont ravagé en l'espace de 24 heures cette région rurale et touristique. Plusieurs centaines de personnes ont été évacuées et les secouristes ont retrouvé le corps d'un homme revêtu d'un uniforme de police. 

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

C’est dans le comté de Cumbria, le plus touché par ces pluies diluviennes que le chef du gouvernement s’est rendu en priorité. Gordon Brown a rencontré plusieurs familles évacuées et promis de débloquer plus d’un million d’euros pour venir en aide aux régions affectées. Il a également rendu hommage à un policier de 44 ans qui est mort, emporté par les eaux, lors de l'effondrement d'un pont vendredi soir.

Le Premier ministre a aussi tenu à saluer les efforts des secouristes, les félicitant pour avoir su faire face aux plus importantes précipitations jamais vues dans le pays. Par bateau et par hélicoptère les services de secours ont évacué 200 personnes, après la tombée en une seule journée sur la même région de pluies qui d’habitude tombent durant tout un mois. Un record en Angleterre. Ainsi le niveau d’eau est monté jusqu’à 1,20 m dans certaines rues de Cockermouth, la ville la plus touchée.

Et même si la décrue a débuté samedi, l'alerte au risque d'inondations majeures est maintenue dans le Cumbria où la pluie a recommencé à tomber. Selon certains assureurs, les dégâts pourraient se chiffrer entre 56 et 112 millions d'euros. Et déjà, la question d’une révision fondamentale du système de défense dans les régions les plus exposées se pose alors que les scientifiques prédisent de plus en plus de périodes de pluies torrentielles dues au changement climatique.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.