Accéder au contenu principal
Albanie

Le nouveau gouvernement face à un mouvement de protestation qui enfle

Le 20 novembre 2009, à Tirana, la capitale albanaise, les opposants exigent le recomptage des voix du dernier scrutin du 28 juin.
Le 20 novembre 2009, à Tirana, la capitale albanaise, les opposants exigent le recomptage des voix du dernier scrutin du 28 juin. REUTERS/Arben Celi

Une grande manifestation, vendredi 20 novembre dans la capitale de Tirana, a rassemblé des dizaines de milliers d'Albanais.L'opposition socialiste revendique un nouveau dépouillement des bulletins de vote qui ont donné une très courte victoire au Premier ministre sortant Sali Berisha.

Publicité

Jamais depuis la chute du communisme au début des années 1990, le Parti socialiste a été si proche de son but : chasser Sali Berisha du pouvoir. Les socialistes l'accusent d'avoir truqué le vote « pour voler la richesse de l'Albanie ».

«Où est mon vote ?» - «Je veux voir mon bulletin !».Avec ces slogans, des dizaines de milliers d'Albanais mécontents ont défilé sur le Grand Boulevard dans le centre de Tirana en direction des bureaux de Sali Berisha.

Les socialistes accusent le chef du gouvernement de leur avoir volé la victoire lors des élections du 28 juin dernier. Tant que les urnes, jugées « irrégulières » par les responsables électoraux n'auront pas été ouvertes, l'opposition refusera de siéger au Parlement et elle menace même d'intensifier les actions de protestation. « Nous voulons montrer qu'on ne peut ni acheter, ni vendre, ni négocier la liberté électorale », a déclaré le chef de l'opposition, Edi Rama, à la foule.

Pour le Premier ministre, Sali Berisha, il est hors de question de recompter les voix. Il se défend en disant que l'Union européenne a approuvé le résultat de ces législatives puisqu'elle a ouvert la voie à des négociations pour une future adhésion de l'Albanie.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.