Accéder au contenu principal
Télécommunications

Le lancement d’Eutelsat reporté sine die

Eutelsat

Il y aurait encore de l’eau dans le gaz spatial entre la Russie et le Kazakhstan que cela ne serait pas surprenant : une fois de plus, les autorités kazakhes se seraient opposées au lancement d’une fusée russe de type Proton qui devait décoller ce 23 novembre 2009, depuis le cosmodrome de Baïkonour. C’est du moins ce qu’a affirmé un responsable du spatial russe après avoir déclaré que le lancement du satellite de télécommunications européen Eutelsat prévu ce lundi était reporté sine die.

Publicité

Ce satellite conçu par le français Thalès pour fournir des services de télécommunications pour l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie centrale, nécessite d’être expédié en orbite par un lanceur lourd – qui peut-être aussi bien une Ariane-5 qu’un lanceur russe Proton managé par le consortium International Launch Service, qui rassemble pour l’occasion Américains et Russes dans une joint-venture.

Et les fusées Proton s’envolent vers l’espace depuis le très célèbre cosmodrome de Baïkonour, situé au cœur du Kazakhstan. Ce qui, autrefois, du temps de l’URSS ne posait pas de problème particulier, mais qui maintenant crée parfois quelques tensions entre Russes et Kazakhs, les seconds souhaitant à juste titre récolter le fruit financier de leur positionnement géographique intéressant pour lancer des fusées vers l’est et bénéficier de ce fait de l’effet de fronde de la rotation de la terre.

Déjà, en septembre 2007, le cas s’était produit, le Kazakhstan bloquant temporairement les lancements des fusées Proton après que l’une d’elles ait explosé en vol et se soit écrasée à quelques dizaines de kilomètres du lieu où se trouvait alors le président kazakh Nazarbaïev.

Cette fois, seuls les Russes ont fait savoir que les Kazakhs s’opposaient au lancement de lundi. Sans préciser pour autant ce que réclamaient ces derniers pour donner leur feu vert. On peut donc espérer que les négociations de dernière minute entre les deux parties permettront à Eutelsat de disposer au plus vite de son tout dernier satellite qui pourrait bien prendre le chemin du ciel dans les tout prochains jours…
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.