Accéder au contenu principal
Haïti

Le parti Fanmi Lavalas interdit d'élections législatives

L'ancien président haïtien Jean-Bertrand Aristide, à Pretoria, en 2006.
L'ancien président haïtien Jean-Bertrand Aristide, à Pretoria, en 2006. AFP

Jean-Bertrand Aristide, en exil en Afrique du Sud, avait fait les démarches pour présenter des candidats aux prochaines législatives prévues début 2010 en Haïti. Mais les candidatures présentées par le parti de l'ex-président, Fanmi Lavalas, ont été rejetées par la commission électorale. Seize partis et regroupements sur les 66 inscrits ont été écartés du scrutin.     

Publicité

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Le suspens aura tenu jusqu’au dernier délai imparti par le Conseil électoral provisoire (CEP). Dans la nuit de mardi à mercredi, le CEP a annoncé que Fanmi Lavalas (La famille Lavalas, parti de l'ancien président Jean-Bertrand Aristide) n’était pas autorisé à présenter des candidats pour le renouvellement de l’Assemblée.

Quelques heures plus tôt, Maryse Narcisse, chef de file d’une des factions Lavalas, était pourtant confiante. Elle assurait avoir remis toutes les pièces nécessaires à l’inscription du parti, notamment l’original du mandat signé par Jean-Bertrand Aristide.

Aristide, en exil en Afrique du Sud depuis son départ du pouvoir en 2004, reste président de Fanmi Lavalas et donc son aval est nécessaire pour toute présentation à une élection.

Cette décision du CEP est un nouveau coup dur pour le parti de l’ancien président de la République. Déjà en avril, la formation avait été exclue des élections sénatoriales.

Les partisans de Lavalas attendent désormais des explications de la part du Conseil électoral provisoire.
 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.