Accéder au contenu principal
Ligue des champions UEFA

L’Olympique de Marseille loupe le coche à Milan

Mamadou Niang se heurte à Gianluca Zambrotta.
Mamadou Niang se heurte à Gianluca Zambrotta. Reuters

L’Olympique de Marseille a tenu en échec le Milan AC 1-1 en phase de poules de la Ligue des champions. Mais ce match nul ne suffit pas à qualifier les Marseillais qui ont touché deux fois les poteaux. Pour accéder aux 8es de finale, ils devront battre le Real Madrid, le 8 décembre, et compter sur un faux-pas milanais à Zurich.

Publicité

Les Marseillais rentreront en France ce 26 novembre avec un sentiment mitigé. D’un côté, ils ramènent un point de leur déplacement en Italie chez le Milan AC (1-1). Point insuffisant pour repasser devant les Lombards au classement du groupe C en phase de poules de la Ligue des champions. De l’autre, ils ont livré à San Siro une prestation digne d’un huitième de finaliste.

L’orgueil de Mamadou Niang

Didier Deschamps opte pour un 4-4-2 offensif. Taye Taiwo et Laurent Bonnart, les deux arrières latéraux montent beaucoup. Trop. C’est dans le dos de Bonnart que Gianluca Zambrotta s’infiltre obligeant Steve Mandanda à sortir sa frappe (5e). Le portier phocéen ne peut rien, en revanche, sur l’ouverture du score signée Marco Borriello (10e). L’attaquant rossoneri profite d’une mauvaise passe en retrait de Mamadou Niang pour éliminer Gabriel Heinze d’un crochet et faire trembler les filets d’un tir croisé : 1-0.

Le Sénégalais, fautif sur cette action, a de l’orgueil. Le capitaine de l’OM déborde sur le flanc gauche et centre en force. Dida, le gardien adverse, repousse dans les pieds de Lucho Gonzalez. Le milieu argentin égalise d’une demi-volée : 1-1 (16e). Mamadou Niang trouve ensuite les gants de Dida (24e) alors que Borriello vient buter sur Mandanda (25e). Les deux défenses sont à la peine à l’image de Taiwo malmené par Alexandre Pato. Sur un long ballon, ce dernier s’intercale entre le Nigérian et Souleymane Diawara mais son lob passe au-dessus (38e). Une frappe de Thiago Silva aussi (45e+4).

Quand ça ne rentre pas…

Les Azuréens assurent davantage au milieu de terrain où leur supériorité athlétique permet de tenir le ballon. Mais quand Ronaldinho l’a, le danger se porte immédiatement dans le camp français. Le Brésilien n’a plus sa vivacité d’antan, mais sa technique reste intacte. Illustration avec un petit pont (59e) ou une talonnade (61e) de l’ex-Barcelonais. Le centre de Mamadou Niang pour Brandao n’est pas mal non plus mais le grand avant-centre expédie maladroitement le cuir sur la transversale (65e). Souleymane Diawara trouve, lui, le poteau, d’une superbe tête décroisée (85e). Borriello avait vendangé un peu plus tôt une superbe occasion en prenant de l’épaule un centre de Ronaldinho (82e).

L’entrée d’Hatem Ben Arfa (74e) aura fait beaucoup de bien aux Azuréens mais n’aura pas permis à l’OM de faire la différence. Tout se jouera lors de la dernière journée. Mais Didier Deschamps, qui a tenté le tout pour le tout avec quatre attaquants en fin de rencontre, le sait : il faudra un miracle pour que son équipe atteigne les 8es de finale. Une victoire face au Real Madrid conjuguée à un faux-pas du Milan à Zurich seront sans doute nécessaires.


GROUPE C

Milan AC (ITA) - Olympique de Marseille (FRA) 1-1
Milan : Marco Borriello (10e)
Marseille : Lucho Gonzalez (16e)

Real Madrid (ESP) - FC Zurich (SUI) 1-0
Madrid : Gonzalo Higuain (21e)

Clubs Pts Bp Bc Diff
1. Real Madrid  10  12  6  +6
2. AC Milan  8  7  6  +1
3. Marseille  7  9  7  +2
4. FC Zurich  3  4  13  -9

Tous les résultats, ici.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.