Accéder au contenu principal
Irak/Koweït

Reprise des négociations sur le contentieux pétrolier

L'Irak et le Koweït de nouveau d'accord pour entamer des négociations pour mettre un terme au contentieux qui les oppose sur la production pétrolière à leur frontière commune. Contentieux à l'origine notamment de l'annexion de l'émirat sous le régime de Saddam Hussein. La commission technique conjointe mise en place en 2005 vient donc de reprendre ses travaux.

Publicité

Comment garantir équitablement les droits de chacun des deux pays et servir de façon juste leurs intérêts pétroliers ? C'est ce casse-tête que doit résoudre la commission irako-koweïtienne chargée de réguler la production dans les gisements frontaliers. Casse-tête, car elle va devoir notamment s'attaquer à l'énorme champ irakien de Roumaila qui se prolonge côté koweitien par le gisement de Ritqa.

Il s'agit aujourd'hui pour Bagdad de la plus grande source de production avec un million et demi de barils extraits par jour sur deux millions et demi produits nationalement. A l'opposé, la production koweïtienne de Ritqa est aujourd'hui inférieure à 50 000 barils par jour. Comment dans ce contexte ne pas léser une partie par rapport à l'autre sachant que dans le passé les deux pays se sont souvent accusés mutuellement de voler le pétrole de l’autre.

Deux options sont actuellement à l'étude. La première consiste à délimiter une zone neutre et à se partager sa production pétrolière comme c'est le cas actuellement entre le Koweït et l'Arabie Saoudite. La seconde prévoit le recours aux services d'une compagnie étrangère dont la mission serait de superviser la production.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.