Accéder au contenu principal
Exposition

Boulle rayonne sur Francfort

Bureau du comte de Toulouse
Bureau du comte de Toulouse Museum für Angewandte Kunst Frankfurt

Pour la première fois, une exposition unique réunit le plus grand ensemble de meubles réalisés par André Charles Boulle, l’ébéniste de Louis XIV.Ses créations, véritables œuvres d’art, sont à voir au musée des Arts décoratifs de Francfort jusqu’au 31 janvier 2010. Une brillante plongée dans le luxueux XVIIème siècle.

Publicité

Le choix de Francfort pour André Charles Boulle, un nouveau style pour l'Europe paraît logique quand on se penche sur l’histoire de l'artiste. Le père, Johann Bolt, était originaire du duché de Gueldre - entre l’actuelle Allemagne et les Pays-Bas - avant d’émigrer à Paris où son fils naîtra le 11 novembre 1642 et connaîtra la gloire. Célébrer son génie dans une ville allemande fait donc honneur à ses origines. Mais si la manifestation, placée sous le haut patronage des présidents français, Nicolas Sarkozy, et allemand, Horst Köhler, a lieu à Francfort, c’est avant tout pour la situation géographique idéale de la ville, au cœur de l’Europe, facilement accessible par train ou avion, et par conséquent à même d’attirer le plus grand nombre de visiteurs pendant les trois mois que dure l’exposition, par ailleurs intransportable en raison de la qualité des pièces présentées.

Armoire florale
Armoire florale Museum für Angewandte Kunst Frankfurt

30 prêteurs, de Versailles à St Petersburg

Ulrich Schneider, le directeur du musée ne cache pas sa joie d’accueillir cette exposition-événement au terme de cinq ans de travail. « Nous avons réussi le pari de faire venir ces meubles de St Petersburg à Stockholm, de Champs-sur-Marne à Versailles, en passant par Boston ». Au total, une trentaine de prêteurs ont joué le jeu : des institutionnels aux collectionneurs privés. Il a fallu retrouver la trace des meubles Boulle, une tache ardue tant les créations sont dispersées.

Pour y parvenir, le talent conjugué des deux commissaires, les historiens de l’art Jean Nerée Ronfort et Jean-Dominique Augarde, a été précieux. Le résultat est impressionnant : une soixantaine des plus belles créations de Boulle sont pour la première fois réunies dans un même lieu. La scénographie très sobre de l’architecte chilien Juan Pablo Molyneux - des toiles sombres recouvrent les murs, sans accrochage inutile - laisse l’œil du visiteur prendre toute la mesure du mobilier sorti de l’atelier de Boulle.
 

Baromètre
Baromètre Museum für Angewandte Kunst Frankfurt
Thermomètre
Thermomètre Museum für Angewandte Kunst Frankfurt

La première salle nous offre un somptueux aperçu de ce qui a fait la réputation de l’artiste : un style unique mêlant la marqueterie florale à l’usage de bronzes dorés sur les bois les plus nobles, comme en témoignent ces deux bureaux « jumeaux », qui font face au visiteur. L’un, prêté par Versailles a été sauvé des flammes lors de l’incendie qui ravagea l’atelier de l’artiste en 1720. Un immense atelier de 1000m² dans la galerie du Louvre, où André Charles Boulle a reçu une autorisation royale d’exercer, fait unique à l’époque, pas moins de cinq métiers : ébéniste, fondeur, ciseleur, doreur et sculpteur. Rapidement, sa réputation est telle que les commandes affluent de toutes parts, de Versailles et autres cours royales européennes, mais aussi de grands financiers. Face à cette demande croissante, Boulle emploiera jusqu'à une trentaine de collaborateurs.
 
Le génie du luxe, jamais démodé

Sa renommée tient à un génie évident, avec une maîtrise achevée des bois les plus nobles  - sculptés en des formes architecturales parfaites -, comme des matériaux précieux qu’il faisait venir de par le monde : écaille de tortue de Madagascar, étain de Cornouailles, laiton et cuivre.

Cabinet au perroquet
Cabinet au perroquet Museum für Angewandte Kunst Frankfurt

En résultent ces superbes marqueteries florales et animalières, comme sur ce cabinet au perroquet, réalisé vers 1680. L’animal au centre de la porte pavoise par la splendeur de ses couleurs. Les pieds de la porte sont en bronzes dorés en forme d’épaisses pattes de lion, qui se terminent en feuille d’acanthe et reliées entre elles par un masque d’Apollon, une signature de l’artiste dont ses successeurs s’inspireront.

Boulle était aussi un expert du bronze seul, comme on le voit avec ce superbe lustre des Quatre Ages du château de Champs-sur-Marne, l’une des coups de cœurs de Jean-Dominique Augarde : «C’est une œuvre d’une composition admirablement élégante. Pendant plus d’un siècle et demi, ce lustre n’a pas été photographié, ni exposé ».
 

Lustre à termes de Bacchus et à masques féminins (1710-1720)
Lustre à termes de Bacchus et à masques féminins (1710-1720) Museum

Ce style luxueux, lumineux, a fait mouche dans un XVIIème siècle qui aimait plus que tout l’or et l’argent. Le succès de Boulle ne s’est jamais démenti et très tôt, fait rarissime, il est collectionné. « Sa créativité, sa popularité était tellement réclamée, qu’il était surchargé de commandes, et cela n’a jamais cessé jusqu'à la fin de sa vie » poursuit l’historien de l’art. Ses créations atteignent aujourd’hui des sommets lors des ventes aux enchères : ses plus belles pièces s’arrachent à dix, voire douze millions d’euros.

Son travail continue d’inspirer les modernes, des architectes des années 30 jusqu’à plus récemment Jean-Philippe Starck ou Olivier Gagnère. Même Jeff Koons s’en est inspiré l’année dernière lors de son exposition-événement à Versailles, installant au milieu des meubles de Boulle, ce homard géant en aluminium. Un hommage à celui en bronze doré, que l’on retrouve à Francfort sur un thermomètre crée en 1720 pour le comte de Toulouse. Ultime clin d’œil, le fameux homard figure en gros plan sur l’affiche de l’exposition.

Paire de baromètre et thermomètre du compte de Toulouse, détail (vers 1720).
Paire de baromètre et thermomètre du compte de Toulouse, détail (vers 1720). Boulle

 
« André Charles Boulle, un nouveau style pour l'Europe » au musée desArts décoratifs de Francfort,  jusqu'au 31 janvier 2010. http://www.acboulle.org/index.html


 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.