Accéder au contenu principal
Coupe de la Confédération (Finale aller)

Entente Sétif se méfie

Héroïque contre l'Egypte, le gardien sétifien Faouzi Chaouchi ne sera que spectateur.
Héroïque contre l'Egypte, le gardien sétifien Faouzi Chaouchi ne sera que spectateur. Reuters

Vainqueurs de la Ligue des champions arabes en 2007 et 2008, les Algériens de l'Entente Sétif abordent le match aller de la finale de la Coupe de la CAF sans confiance excessive face au Stade Malien. Les Stadistes peuvent marquer partout et visent au minimum le nul avant le retour dans une semaine à Bamako.

Publicité

Portés par le succès de l’équipe nationale qualifiée pour sa première Coupe du monde en 24 ans, les Algériens de l’Entente Sportive de Sétif espèrent à leur tour connaître la gloire internationale. Même si la dernière victoire d’un club algérien ne remonte pas aux calendes grecques - la JS Kabylie a remporté la C2 en 2002- les Sétifiens aimeraient surfer sur la vague, à l’image de leur capitaine, Khaled Lemmouchia, l’un des héros des Fennecs lors de la campagne de qualification CAN/Coupe du monde 2010. 

Des absents de marque

L'Entente en revanche ne pourra pas compter sur le gardien Faouzi Chaouchi qui n’est pas qualifié pour la Coupe de la Confédération et dont les exploits à Khartoum face aux Pharaons ont résonné jusqu’en Europe d’où il aurait reçu des sollicitations. Le milieu français Mehdi Kacem et l’attaquant Rafik Bouderbal, prêté par le FC Lorient, sont dans la même situation et ne fouleront pas la pelouse du Stade du 8 mai. Le principal atout des Sétifiens sera Abdelmalek Ziaya, meilleur buteur de la compétition avec 13 buts en 14 rencontres.
 

Le Stade Malien est d'attaque

Malgré les attentes, la méfiance sera de mise face à une équipe qui s’est jouée de tous les adversaires d'Afrique du Nord qui se sont présentés sur sa route jusqu’à présent : le Stade Tunisien, les Algériens de la JSM Bejaia, les Marocains d'Ittihad  Khemisset et enfin les Egyptiens d’ENPPI en demi-finale. Face au club cairote, la formation de Bamako était allée chercher le nul 2-2 à l’aller avant de s’imposer 4-2 chez elle, non sans avoir tremblé.

Ce double affrontement avait encore mis en lumière la qualité du duo d’attaquants Bakary Coulibaly-Ousmane Bagayoko, auteurs des six buts inscrits par le Stade, trois chacun, lors des demi-finales. Pour leur première finale continentale depuis 1964, les Maliens devront se passer du milieu Cheikh Sadibou Touré qui est blessé et du défenseur Moussa Coulibaly qui est suspendu.
 


Dimanche 29 novembre

Entente Sétif - Stade Malien (17h00 TU)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.