Accéder au contenu principal
Revue de presse Asie

A la Une : Agitation parmi les géants asiatiques à la veille du sommet de Copenhague

Publicité

Inde : à quelques jours de l'ouverture de la conférence sur le climat, on observe une certaine agitation parmi les géants asiatiques

Après les déclarations chinoises sur la volonté d'engagement à des résultats tangibles sur la nécessité de réduire sa pollution, l'Inde, qui a observé jusqu'à présent une position discrète, se sent désormais un peu seul sur sa ligne de pollueur impénitent. « La Chine fixe des objectifs, et embarrasse l'Inde », titre ce matin l'Hindustan Times qui raconte que le ministre indien de l'Environnement s'est envolé la nuit dernière pour Pékin.

« La Chine a réveillé tout le monde », a dit le ministre avant de partir. « A présent il va falloir s'y mettre et repenser notre stratégie en terme de flexibilité si on veut éviter de s'isoler », déclare notamment Jairam Ramesh au quotidien. D'où la nécessité d'aller en parler dare-dare avec les Chinois pour sonder leurs intentions et savoir jusqu'où, par voie de conséquence, les Indiens devront faire des concessions. En tout cas, pour le moment, ça met la pression sur New Dehli, souligne l'article de l'Hindustan Times qui témoigne donc que les grandes nations émergentes ne sont pas complètement autistes, en matière d'environnement en tout cas.

Philippines : à chaque jour des éléments nouveaux, et donc une presse abondante, dans l’épouvantable affaire du massacre politique perpétré en début de semaine

C’est une affaire énorme qui prend toute la place qu’elle doit dans les journaux et qui mobilise beaucoup de confrères philippins. Il y a donc beaucoup d’articles extrêmement bien documentés en circulation dans les quotidiens du jour, dans ce pays. Depuis le choc de lundi (au moins 57 personnes tuées dans des circonstances effroyables de cruauté, selon les témoignages), la situation évolue à un rythme extrêmement rapide, et sur plusieurs « fronts » : justice, politique, sécurité, opinion publique nationale, internationale, rapport des forces dans cette région méridionale des Philippines toujours tourmentée par la guerre civile… ça fait beaucoup « d’entrées » qui se bousculent !

Et ça nous vaut, par exemple, un grand reportage des envoyés spéciaux du Philippines Star qui relatent dans le détail les circonstances de l’arrestation d’Andal Ampatuan jeudi, son inculpation, ses dénégations, les accusations qu’ils portent : « c’est pas moi, ce sont les rebelles du Front islamique Moro de libération ! », a expliqué Ampatuan avant de se rendre aux agents du service d’enquêtes national. La situation est très tendue, rapporte les journalistes du Philippines Star. Ampatuan est surnommé « le boucher de Maguindanao ». Il est rapidement embarqué à bord d’un avion militaire à destination de Manille où il est conduit dans les locaux de la police.

Puis le Philippines Star revient sur les trois jours de tâtonnements et de négociations qui ont finalement conduit à l’arrestation (à la reddition) d’Ampatuan. Il y a eu des pressions, des menaces, des bruits de bottes. Et l’article restitue toute la tension et la corruption qui règne dans cette région où l’Etat philippin n’est manifestement pas le seul maître du jeu. Le directeur général de la police nationale envisage même de remplacer toutes les forces de police de Maguindanao. « Et la plupart des tueurs se sont enfuis vers les zones montagneuses de la région », déclare un officier supérieur. Elections générales dans six mois, aux Philippines !

Australie : inquiétude face à la violence des adolescents

Ils sont plus violents que les petits Américains, selon une étude comparative menée simultanément (et en collaboration) dans les Etats de Washington, aux Etats-Unis, et de Victoria, en Australie. L’étude est publiée par le Sydney Morning Herald. Elle a été réalisée en deux temps, sur un échantillon de 4 000 lycéens âgés de 12 à 16 ans. Dans un premier temps, l’année dernière, on leur a demandé s’ils avaient déjà attaqué quelqu’un avec l’intention de le blesser sérieusement, ou s’ils avaient déjà battu quelqu’un au point qu’il a été nécessaire de le soigner. La réponse a été « oui » à plus de 12% chez les petits Australiens, contre 10% pour les petits Américains.

Un an plus tard, ce sont plus de 17% de petits Australiens qui admettent avoir eu des comportements violents, contre 12,6% d’Américains. Parmi les facteurs à risques, les enquêteurs ont révélé que 20% des petits Australiens admettaient avoir pris au moins une cuite pendant la période considérée, contre seulement 8% des jeunes Américains. Ce sont des résultats inattendus, confesse l’une des enquêtrices au Sydney Morning Herald.

Corée du Sud : la grippe sur le déclin

Enfin une bonne nouvelle : l’extension de la fameuse H1N1 se ralentit, après le pic enregistré lors de la première semaine de ce mois de novembre, annonce le Chosun Ilbo. Si la tendance se confirme, il faut s’attendre à un déclin rapide des infections d’ici la mi-décembre, lorsque la vaccination des écoliers sera terminée. Toutefois les autorités sanitaires incitent à ne pas baisser la garde. Il y a encore davantage de gens infectés aujourd’hui qu’à la mi-octobre.

Et il y a une crainte que le virus ne devienne résistant au traitement. Plus il est distribué, et plus les chances de résistance augmentent. Et, en Corée du Sud, on en a déjà prescrit 3 millions de doses. Et puis, précise enfin le Chosun Ilbo, il y a les risques de mutation du virus. Il paraît que le vaccin protège contre un virus mutant. Mais ce n’est pas parce qu’il y a des bonnes nouvelles qu’il ne faut pas s’inquiéter !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.