Accéder au contenu principal
Arabie Saoudite/Inondations

La colère des familles saoudiennes passe par Facebook

DR

Des milliers de Saoudiens ont trouvé moyen de montrer leur colère après les inondations qui ont fait 98 morts à Jeddah et dans sa région. Ils protestent via Facebook, puisque les manifestations sont interdites en Arabie Saoudite. Ces manifestants internet reprochent aux autorités le manque de travaux pour limiter l’impact de ce genre de catastrophe.

Publicité

 

Avec notre correspondante à Riyad, Clarence Rodriguez
 

Inondations dans les rues de Jeddah, le 25 novembre 2009.
Inondations dans les rues de Jeddah, le 25 novembre 2009. Reuters

Manifester en Arabie Saoudite est interdit, c’est un acte répréhensible. Pas question par conséquent pour ces familles des 98 victimes des inondations de mercredi dernier, à Jeddah, de descendre dans la rue et d’exprimer leur colère.

Pour contourner l’interdit, elles décident de s’exprimer sur Facebook. Une démarche sans précédent dans ce pays pour le moins conservateur. Ces habitants de Jeddah dénoncent en particulier le manque de programmes d’assainissement, des promesses de travaux de drainage non tenues dans leur ville. Ces familles s’en prennent ouvertement aux responsables de leur ville.

Ces manifestants sont en colère parce qu’ils savent que la tragédie de mercredi dernier aurait pu être évitée. C’est Walid Abou al-Kheir, avocat et militant des droits de l’homme, qui a pris l’initiative de ce mouvement. Il affirme : « Des responsables de la province ouest ont reconnu qu’il y a eu des erreurs ».

Des erreurs qui coûtent cher : 98 personnes ont trouvé la mort. Plus de 351 personnes sont portées disparues.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.