Accéder au contenu principal
Uruguay/ Election présidentielle

José Mujica : un ex-guérillero président d'Uruguay ?

José Mujica lors de la campagne présidentielle
José Mujica lors de la campagne présidentielle AFP PHOTO/URUGUAY OUT

José Mujica est le grand favori du second tour de la présidentielle en Uruguay ce dimanche. Candidat du Front élargi regroupant toutes les gauches du pays, les sondages le donnent vainqueur devant son rival, le conservateur Luis Alberto Lacalle. Sur le plan politique, José Mujica a promis de poursuivre la politique économique du gouvernement sortant de gauche.

Publicité

A 74 ans, José Mujica a conservé le franc-parler de ses origines paysannes. En bras de chemise, moustache et sourire de grand-père, ce cofondateur de la guérilla des Tupamaros dans les années 60, puis prisonnier de la dictature, a frisé la victoire au premier tour de la présidentielle en octobre.

« Je pense que l'image de José Mujica est une image troublée, parce qu’il a été un révolutionnaire et qu'aujourd'hui il est un social-démocrate», explique Renée Fregosi, directrice de Recherches à l'Institut des Hautes Etudes de l'Amérique latine.  «Je pense qu'il est cependant un personnage extrêmement représentatif de l'Uruguay d'aujourd'hui. C'est un personnage assez âgé. L'âge moyen uruguayen est très élevé. Et il est porteur de ces quarantes années politiques, les quatre dernières décennies du pays ».

Pendant la campagne, son adversaire, l'ancien président conservateur Luis Alberto Lacalle, a pourtant brandi la menace d'un virement radical à gauche et de dérives autoritaires à l'instar du Venezuela sous Hugo Chavez, si l'ancien révolutionnaire devait gagner la course à la présidentielle. Mais à en croire les sondages, ces tentatives pour retourner la situation en faveur de l’opposition conservatrice n’ont pas porté leurs fruits.

José Mujica peut surtout s'appuyer sur la popularité record du président sortant, Tabaré Vasquez, issu de la même famille politique, qui réunit plus de 60 % d'opinions favorables. José Mujica se présente donc en continuateur des actions engagées sous son prédécesseur, qui a réussi à baisser significativement le chômage et la pauvreté. De plus, l'ancien guérillero a également promis de moderniser la société uruguayenne. Comme le souligne Renée Fregosi, « le candidat Mujica a milité pendant sa campagne pour légaliser l’IVG et pour également reconnaître tous les droits aux homosexuels, notamment celui de se marier et d'adopter ».

En cas de victoire, José Mujica gouvernerait avec une majorité absolue de gauche au Parlement, renouvelée le 25 octobre. Il serait le deuxième ex-guérillero armé à prendre le pouvoir en Amérique latine, après l'élection du sandiniste Daniel Ortega au Nicaragua.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.