Accéder au contenu principal
France/Mali/ Enlèvement

Le Mali en proie aux violences

L’enlèvement cette semaine d’un ressortissant français, Pierre Camatte, dans la localité de Ménaka, au Mali, démontre que la violence liée au terrorisme ne cesse d’augmenter dans la bande sahélo-saharienne. Pour faire face à cette situation, la région se mobilise, aidée par plusieurs pays.

Publicité

Le Quai d'Orsay rappelle que le Sahel dans son ensemble est une zone dangereuse et recommande fortement aux Français résidents ou de passage de respecter les consignes de prudence et de vigilance qui leur sont données, notamment à travers son site.

Paris a pris cette décision après l’enlèvement dans la nuit de mercredi à jeudi d’un ressortissant français dans la localité de Ménaka.

Il faut dire que l’insécurité persiste au nord et à l’est du Mali comme dans quelques localités du Niger voisin que la France déconseille aussi à ses ressortissants.

En fait, c’est dans toute la bande sahélo-saharienne que la situation sécuritaire est préoccupante. A côté des trafiquants d’armes, des stupéfiants, les combattants islamistes circulent sans cesse. Face surtout à ces derniers, la région se mobilise actuellement.

Le Mali, par exemple, a récemment reçu du matériel militaire livré par les Américains, ainsi que par les Algériens. L’étape suivante, dont la date n’a pas encore été annoncée, est le déclenchement sur le terrain d’une action commune de plusieurs pays.

Ici, certains avancent : « Les islamistes armés ont peut-être aussi décidé d’enlever des Européens et faire d’eux des boucliers humains pour empêcher d’être attaqués par plusieurs armées réunies ». C’est peut-être aussi pourquoi Paris demande à ses ressortissants de quitter le nord du Mali pour ne pas être pris entre deux feux.

Il y a une dizaine de jours déjà, par mesure de précaution, le personnel étranger de quelques ONG avait plié bagage de la localité de Gao.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.