Accéder au contenu principal

Une journée avec Naby

v. passelègue

Après l’annonce du nom du lauréat du Prix Découvertes RFI 2009, et avant le grand concert de Cotonou le samedi 28, Naby, l’artiste sénégalais gagnant s’est plié à quelques figures imposées.

Publicité

 

Depuis la finale du Prix Découvertes au Togo, les évènements se succèdent et ne se ressemblent pas pour Naby, le lauréat de l’édition 2009. A peine le concert de Lomé terminé, l’artiste sénégalais et son groupe ont pris le chemin de Cotonou en minibus en vue du concert de samedi au Palais des sports de la capitale économique béninoise. Le peu de sommeil et la fatigue du trajet conjugués, ont quelque peu ralenti le rythme de Naby, une sorte d’hyperactif charismatique. Premier rendez-vous jeudi 26 novembre à Cotonou sur le plateau de RFI à 14h heure locale, en direct dans l’émission de Laurent Sadoux, Ils ont leur mot à dire. Avec la journaliste envoyée spéciale de RFI, Isabelle Jammot, il était interviewé aux côtés de Lilian Goldstein de la Sacem et Valérie Thfoin de CulturesFrance, devant le public du centre de promotion de l’artisanat. Naby y rappelait une nouvelle fois sa joie d’être lauréat d’abord et sa grande satisfaction à être à Cotonou.

Après un dîner avec le staff de RFI, et une sortie dans un des clubs de Cotonou, Naby participait vendredi 11h à la conférence de presse donnée par la directrice déléguée de RFI, Geneviève Goetzinger devant les journalistes de la presse locale. Etait aussi présent le Président du jury, le rappeur Passi qui balançait son bon mot : « Naby est un artiste habité » ! Cette conférence de presse était l’occasion pour le chanteur sénégalais de prendre la température de l’ambiance à Cotonou.

 
En ce jour férié au Bénin, jour de Tabaski, (Aïd el-Kebir), l’activité du lauréat ralentissait quelques peu en début d’après-midi, lui laissant un temps de repos à l’hôtel, avant d’aller faire les balances du concert du samedi au Palais des sports de Cotonou. Après un trajet dans le trafic intense de Cotonou, entre voitures et zem (motos), les musiciens se retrouvaient dans la chaleur étouffante de la salle du Palais des sports. Les essais de son se transformèrent en répétition de façon à permettre à chaque musicien de trouver ses marques. Après presque une heure de réglage, Naby et ses musiciens débriefaient « coolement », comme aurait dit l’artiste lui-même, dans un maquis situé en face de la salle de concert.

Ce vendredi fut donc une journée malgré tout bien remplie avant le rush du samedi, entre interviews, émission de télévision et bien sûr concert à assurer.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.