Accéder au contenu principal
France/Rwanda

Reprise des relations diplomatiques entre Paris et Kigali

Le chef de l'Etat rwandais, Paul Kagamé (à gauche) et Claude Guéant.
Le chef de l'Etat rwandais, Paul Kagamé (à gauche) et Claude Guéant. AFP/Reuters

Au moment où le Rwanda entre dans l'espace anglophone du Commonwealth, Paris et Kigali renouent après des années de brouille. En 2006, Kigali avait rompu tout contact officiel avec Paris, lorsque le juge français Bruguière délivrait des mandats d'arrêt contre des proches du président Kagame. 

Publicité

La France et le Rwanda ont rétabli leurs relations diplomatiques suspendues depuis trois ans. Cette annonce fait suite au voyage du secrétaire général de la présidence de la République, Claude Guéant, ce dimanche à Kigali où il a rencontré le chef de l’Etat rwandais, Paul Kagame. « A l'issue de ces entretiens, le président de la République française et son homologue rwandais sont convenus de rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays », précise un communiqué de l’Elysée.

Kigali avait rompu en 2006 avec Paris, alors que le juge Bruguière venait de délivrer des mandats d'arrêts contre des proches du président Kagame soupçonnés d'avoir pris part à l'attentat contre le président Habyarimana, dont la mort le 6 avril 1994, est considérée comme l'élément déclencheur du génocide au Rwanda. Paul Kagame a toujours considéré cette action judiciaire comme un coup de poignard de la part de la France.

Depuis l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy, Bernard Kouchner a initié une politique de rapprochement avec le Rwanda. Le ministre des Affaires étrangères s'est rendu à plusieurs reprises à Kigali. Et Nicolas Sarkozy a eu deux entretiens avec Paul Kagame lors de sommets internationaux. Certes, le contentieux entre les deux pays n'est pas encore épuré. Kigali souhaite notamment que la France présente ses excuses comme l'ont fait d'autres puissances occidentales après le génocide.

Il a fallu dissiper les malentendus et avoir de l'histoire une vision commune tournée vers l'avenir.

Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères

Cette normalisation entre Paris et Kigali intervient alors que le Rwanda vient de faire un pas hautement symbolique, hors de l'espace francophone. L'entrée du Rwanda dans le Commonwealth consacre une volonté de Paul Kagame d'ancrer son pays au plus près de son allié britannique. Le Rwanda est le deuxième pays après le Mozambique à rejoindre le Commonwealth, sans avoir jamais été une colonie britannique ni sous mandat britannique. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.