Accéder au contenu principal
Uruguay

L'ex-guérillero José Mujica remporte la présidentielle

Le président élu, José Mujica, célèbre sa victoire à Montevideo, le 29 novembre 2009.
Le président élu, José Mujica, célèbre sa victoire à Montevideo, le 29 novembre 2009. Reuters / Andres Stapff

L'ex-guérillero José Mujica a remporté le second tour de la présidentielle dimanche en Uruguay avec 51% à 52% des voix, selon les projections des instituts de sondages. Agé de 75 ans, il représente l'aile gauche de la coalition actuellement au pouvoir.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Montevideo, Jean-Louis Buchet 

Dans les années 1970, il voulait prendre le pouvoir par les armes. Aujourd’hui, c’est en grand-père tranquille que José « Pepe » Mujica pourrait devenir le second président de gauche élu en Uruguay. Le candidat du Frente Amplio, la coalition de gauche actuellement au pouvoir, était le grand favori de ce second tour. A la fin de la campagne, toutes les enquêtes lui donnaient entre 8 et 10 points d’avance sur son rival du Parti national ou Blanco et ex-chef de l’Etat Luis Alberto Lacalle.

Une marge suffisante, selon les analystes, pour éviter toute surprise en ce qui concerne le nom du successeur de Tabaré Vazquez, un modéré élu il y a cinq ans au nom du Frente Amplio. Sauf retournement inattendu, Lacalle ne dépasserait pas 45 % des suffrages, ce qui correspond au total des voix obtenues par l’opposition de droite et de centre droit au premier tour, le 25 octobre.

En démocratie, il faut attendre que parlent les urnes. Mais tout indique que la gauche uruguayenne se succèdera à elle-même. Parce que Vazquez, qui a su concilier avancées sociales et croissance économique, laisse un bon bilan. Et parce que Mujica, malgré quelques dérapages, représente un espoir pour les plus défavorisés, face à des partis traditionnels à court d’arguments.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.