Accéder au contenu principal
Sida / Afrique du Sud

Traitement gratuit pour tous les bébés atteints du sida en Afrique du Sud

Un centre d'accueil pour les enfants de mères séropositives à Johannesburgh.
Un centre d'accueil pour les enfants de mères séropositives à Johannesburgh. Stéphane de Sakutin/AFP

Lors de la Journée mondiale de lutte contre le sida, ce mardi 1er décembre, le président sud-africain Jacob Zuma a dévoilé de nouvelles mesures contre la maladie. Il a annoncé notamment que tous les bébés atteints du sida seront traités gratuitement.

Publicité

Dans le monde, plus de 33 millions de personnes vivent avec le virus et plus de 22 millions sont en Afrique. Et s'il est un pays qui est particulièrement touché c'est bien l'Afrique du Sud, avec 5,7 millions de séropositifs, dont 280 000 enfants. Le président sud-africain Jacob Zuma a ainsi dévoilé de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie. Il a voulu marquer clairement sa différence avec son prédécesseur Thabo Mbeki.

Jacob Zuma a brisé le silence et la politique du déni instaurés durant les deux mandats de Thabo Mbeki. « Tout ce qui a été fait, n'est pas assez », a-t-il déclaré, tout en soulignant que « l'espérance de vie ne cesse de chuter, il faut maintenant agir vite ». En effet, 1 400 Sud-Africains sont infectés chaque jour par le virus HIV. C’est donc un discours de rupture qu’il a prononcé ce mardi matin à Pretoria. Il a aussi lancé une nouvelle campagne de lutte contre le sida, une campagne qui devrait toucher chacun des 46 millions d’habitants en termes de prévention d’abord.

Le chef d'Etat avait déjà promis de prendre des « mesures exceptionnelles ». L'accent a donc été mis sur la prévention. Jacob Zuma a demandé à chaque citoyen de prendre ses responsabilités et d'aller faire un test de dépistage. Il s'est lui-même engagé à vérifier, bientôt, une nouvelle fois, son statut sanguin.

Par ailleurs, l'accès aux traitements antirétroviraux va aussi être généralisé. « Tous les enfants de moins d'un an recevront un traitement gratuit s'il sont testés positifs », a assuré Jacob Zuma lors du discours à la nation dans la capitale sud-africaine. Les femmes enceintes séropositives et les malades de la tuberculose auront aussi plus facilement des médicaments. Pour Michel Sidibé, directeur exécutif de l'Onusida, l'agence des Nations unies contre le sida, c'est une « véritable révolution » qu'est en train de vivre le pays le plus touché au monde par la pandémie. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.