Accéder au contenu principal
RDC Congo / Justice Internationale

La CPI décide de la liberté provisoire de Jean-Pierre Bemba

Jean-Pierre Bemba, ex- Presidente da República Democrática do Congo
Jean-Pierre Bemba, ex- Presidente da República Democrática do Congo AFP/MICHAEL KOOREN

La Cour pénale internationale de La Haye va décider ce mardi 2 décembre si Jean-Pierre Bemba peut être mis en liberté provisoire en attendant son procès prévu pour avril 2010. L'ancien chef rebelle congolais est accusé de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, commis par ses hommes en Centrafrique. 

Publicité

Les juges de la Chambre d'appel vont-ils contredire ou confirmer la décision de leurs collègues qui estimaient en août dernier que rien ne s'opposait à la mise en liberté provisoire de Jean-Pierre Bemba ?

Dans le premier cas, s'ils refusent cette liberté conditionnelle, l'ex-chef rebelle ne quittera pas sa cellule et restera prisonnier pendant toute la durée de son procès.

Dans le cas contraire, Jean-Pierre Bemba pourra bénéficier de cette liberté conditionnelle, mais cela ne signifie pas qu'il sera libre immédiatement. La Cour devra d'abord lui trouver un pays d'accueil. Lorsqu'en juin dernier, la défense de l'ancien vice-président congolais a réclamé la liberté provisoire, les pays sollicités, comme la France, la Belgique le Portugal et la Hollande, n'avaient pas répondu favorablement.

Les avocats de Jean-Pierre Bemba ont, depuis, fait une nouvelle proposition en demandant qu'il puisse être accueilli, chez lui, en République démocratique du Congo. Une alternative peu plausible.

Quoiqu'il en soit, avant la fin de cette matinée du 2 décembre, l'ex-chef rebelle saura s'il comparaîtra à son procès, prévu en avril 2010, comme prisonnier ou comme prévenu libre.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.