Accéder au contenu principal
Industrie automobile

L'industrie automobile en crise se réorganise

Le groupe américain General Motors a été fortement touché par la crise. Ici, des Chevrolet chez un concessionnaire de l'Illinois.
Le groupe américain General Motors a été fortement touché par la crise. Ici, des Chevrolet chez un concessionnaire de l'Illinois. AFP/Scott Olson

L’année 2009 a bouleversé le secteur mondial de l'automobile qui, pour faire face à la crise, est en pleine réorganisation. De nouvelles alliances voient le jour et redessinent le paysage de l’industrie de l’automobile avec notamment l'arrivée attendue des constructeurs des pays émergents, notamment chinois, qui devraient jouer à l'avenir un rôle de plus en plus important.

Publicité

La France n’échappe pas à ce nouvel ordre, pour preuve l'annonce, jeudi 3 décembre, de PSA Peugeot Citroën qui confirme l'ouverture de négociations avec Mitsubishi. Le constructeur français affirme son intention de nouer une alliance avec le Japonais Mitsubishi, mais pour l'instant, ne parle que d'un partenariat stratégique.

Selon le quotidien économique Nikkei Shimbun, PSA aurait l'intention de prendre le contrôle de Mitsubishi et serait prêt à mettre sur la table un peu plus de deux milliards d'euros. Ce qui ferait de lui le premier actionnaire de Mitsubishi. Si ce projet se concrétise, Peugeot emboîtera le pas à Renault qui, il y a dix ans, avait réalisé une alliance avec Nissan. Dès cette annonce, l'action Peugeot a ouvert en hausse à la Bourse de Paris, avec + 4%, et le titre Mitsubishi a fait un bond de + 6,8% !

Daimler délocalise vers les Etats-Unis

Le constructeur allemand Daimler, a annoncé la délocalisation, dès 2014, d'une partie de sa production d'Allemagne vers les Etats-Unis. Le groupe Daimler c'est, entre autres, Mercedes, et ce transfert concerne les Mercedes Classe C, qui sont le modèle de la marque le plus vendu aux Etats-Unis. Au travers de cette délocalisation, le groupe espère économiser 2 000 euros par véhicule, et mise sur le coût d'une main d'œuvre moins chère Outre-Atlantique. Malmené par le taux de change euro/dollar, le constructeur veut implanter ses usines à proximité de ses clients.

Autre rachat en cours : celui de Volkswagen qui reprend Porsche. Volkswagen  a déjà déboursé 4 milliards d'euros pour racheter 49,9% de Porsche et compte racheter la totalité d'ici 2011. 

L'onde de choc qui traverse le secteur automobile, n'épargne pas non plus la Suède où Saab, filiale de Général Motors est toujours en attente d'un repreneur. Après l'échec, fin novembre, de l'éventuelle reprise par le Suédois Koenigsegg qui n'a pas donné suite, estimant l'opération trop coûteuse, le gouvernement suédois envisage un prêt d'urgence à Saab, si un repreneur sérieux se présentait.

Le patron de General Motors démissionne

Démission pour certains, limogeage pour d'autres. Mis en difficulté par son conseil d'administration, Fritz Henderson a été prié de se diriger vers la sortie. Et c'est une nouvelle crise pour GM qui se trouve à nouveau sans capitaine à bord, puisque Fritz Henderson avait pris la tête du groupe il y a seulement huit mois, après l’éviction de son prédécesseur Rick Wagoner. Cette décision intervient quelques semaines après que GM ait renoncé à vendre sa filiale Opel en Allemagne, ce qui n'est pas sans inquiéter les autorités allemandes.

Des perspectives « médiocres » pour 2010

Une étude réalisée par Groupama Asset Management prévoit une baisse de 5% des ventes en Europe, après un repli de 3% cette année. Selon l’étude, cette nouvelle baisse serait due à l’arrêt de la prime à la casse en Allemagne. En revanche, la production des constructeurs devrait repartir à la hausse dès l’année prochaine. L’analyse prévoit une reprise du marché mondial de l’automobile de 4% en 2010, reprise tirée par la Chine et les Etats-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.