Accéder au contenu principal
GUINEE

La junte offre une grosse récompense pour la capture de Toumba

Toumba Diakité assure toujours être « libre » et en «lieu sûr en Guinée».
Toumba Diakité assure toujours être « libre » et en «lieu sûr en Guinée». AFP / Seyllou

Les militaires au pouvoir ont annoncé samedi qu'une « forte récompense » serait attribuée à toute personne qui permettrait d'arrêter l'aide de camp Aboubacar Sidiki Diakité, alias Toumba, qui a tenté d'assassiner jeudi Moussa Dadis Camara. Le chef de la junte a été opéré à Rabat d'une blessure à la tête. Son ministre de la Communication prétend qu'il est hors de danger, mais de bonne source, il serait dans un coma artificiel, et la blessure ne serait pas nécessairement fatale, mais en tout cas sérieuse. 

Publicité

Malgré un dispositif de sécurité discret, une mobilisation générale des forces de sécurité, Toumba Diakité reste introuvable et nargue même ses autres collègues du CNDD (Conseil national pour la démocratie et le développement). Il a encore assuré samedi par téléphone qu'il était « libre » et en « lieu sûr en Guinée ».

Nous condamnons toute forme de violence.

Jean-Marie Doré, porte-parole des Forces vives

 De source diplomatique africaine, une cinquantaine de militaires des deux bords seraient morts au cours de l'attentat jeudi soir et de la traque des hommes de Toumba qui s'en est suivie.

Les militaires au pouvoir sollicitent donc la population en lançant un appel à la délation. Ils ont annoncé qu'une « forte récompense » serait offerte à toute personne qui permettrait d'arrêter l'aide de camp qui a tenté d'assassiner le chef de la junte.
Il faut dire que Toumba Diakité est toujours en fuite, avec plusieurs dizaines de ses hommes. Et certains pensent même qu'ils ont déjà quitté la capitale.

En tout cas, l'armée et la gendarmerie ratissaient encore hier Conakry où la situation demeure calme.

Rappelons que le ministre de la Défense, Sekouba Konaté, a été propulsé nouveau patron de la junte par intérim. Il a une mission capitale : soit reforger l'unité du CNDD, soit permettre à son pays de sortir de l'impasse.

Les gens ont peur, personne n’est tranquille. Depuis 2007,depuis que les militaires tapent sur les civils, on a peur.

Guinée : Réaction d'un habitant de Conakry

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.