Accéder au contenu principal
Turquie / Etats-Unis

La Turquie restera un allié des Etats-Unis

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan. Reuters

Recep Tayyip Erdogan, le Premier ministre turc démarre ce lundi 7 décembre, une visite officielle à Washington. Il sera reçu par le président américain, Barack Obama à qui il devrait réaffirmer les intentions de son gouvernement de ne pas envoyer de nouveaux contingents militaires en Afghanistan. Par ailleurs, le rapprochement intervenu récemment entre la Turquie, alliée de poids des Occidentaux au Moyen-Orient, et certains pays musulmans suscitent quelques interrogations.

Publicité

Les premiers entretiens entre le Premier ministre turc et le président américain porteront sur le dossier afghan. Barack Obama avait invité ses alliés à fournir des renforts en Afghanistan, mais Recep Tayyip Erdogan a fait savoir juste avant de prendre l'avion que son pays, n'enverrait pas de nouveaux contingents. De quoi laisser une place à la négociation, mais ce qui est certain c'est que les turcs refusent d'engager des troupes dans des missions de combats.

Les 1 750 soldats sur place se limitent à des patrouilles dans Kaboul. La Turquie forme chez elle des membres de la sécurité afghane, elle pourrait accepter de le faire sur place. La Turquie, qui possède la deuxième armée de l'OTAN fait valoir que ses troupes sont déjà très engagées contre les rebelles kurdes, aidées en cela par Washington.

La réciprocité de l'aide pourrait faire l'objet d'un marchandage. Autre dossier l'Iran. Jusqu'à présent, la Turquie jouait les facilitateurs entre Israël et la Syrie. Mais depuis peu, Ankara s'est rapproché de Damas et Recep Tayyip Erdogan défend le caractère pacifique du nucléaire iranien et accuse les Occidentaux de tout céder à Israël.
Egalement au menu des entretiens entre les deux hommes, l'Irak, les Balkans, la sécurité énergétique, des dossiers qui ne devraient pas diviser les deux alliés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.