Accéder au contenu principal
Thaïlande

Manifestation anti-gouvernementale à Bangkok

Les partisans de Thaksin Shinawatra  rassemblés au pied du monument de la Démocratie  à Bangkok, le 10 décembre 2009.
Les partisans de Thaksin Shinawatra rassemblés au pied du monument de la Démocratie à Bangkok, le 10 décembre 2009. REUTERS/Kerek Wongs

Environ 15 000 Chemises rouges, c'est-à-dire les partisans de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, se sont rassemblés le jeudi 10 décembre 2009 au pied du monument de la Démocratie à l'occasion de la journée de la Constitution. Ils réclament l'abolition de la Constitution mise en place il y a deux ans après un coup d'Etat militaire.

Publicité

Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

Toute la semaine était censée être consacrée aux célébrations de l'anniversaire du «très vénéré roi de Thaïlande». Mais les Chemises rouges ont voulu saisir l'occasion de la commémoration de la première Constitution du pays en 1932 pour relancer leur campagne anti-gouvernementale.

Dans une ambiance de fête foraine, environ 15 000 personnes se sont rassemblées près du monument de la Démocratie, lequel commémore le renversement de la monarchie absolue.

Les Chemises rouges demandent l'abolition de la Constitution rédigée après le coup d'Etat militaire de 2006 qui avait renversé le Premier ministre Thaksin Shinawatra. «Une Constitution dictatoriale», affirment-elles.

A la place, elles veulent rétablir la Constitution de 1997, généralement reconnue comme la plus démocratique de l'histoire du pays, mais dont les faiblesses avaient été exploitées par l'autocratique Thaksin. Elles reprochent aussi au Premier ministre actuel Abhisit Vejjajiva, d'avoir pris le pouvoir sans passer par la voie des urnes.

Il est clair que le mouvement des Chemises rouges est de mieux en mieux organisé et qu'il s'inscrit dans la durée. La campagne de manifestations doit s'intensifier au début de l'an prochain avec pour objectif de forcer le gouvernement à dissoudre le parlement.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.