Accéder au contenu principal
Israël

Manifestation contre le gel des colonies

Des israéliens occupent la rue à Jérusalem pour exprimer leur désaprobation.
Des israéliens occupent la rue à Jérusalem pour exprimer leur désaprobation. Reuters / Ronen Zvulun

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblés le 9 décembre 2009 à Jérusalem, pour protester contre le moratoire de dix mois décrété par Benyamin Netanyahu sur le gel des colonies de Cisjordanie. C’est le premier grand rassemblement des colons, depuis l'annonce de cette mesure qu'ils refusent d'appliquer. 

Publicité

Avec notre correspondante à Jérusalem, Catherine Monnet

Une chaude ambiance pour briser, non pas la glace, mais le gel des colonies. La campagne des colons contre le moratoire joue sur les mots, sur les slogans et veut s’adresser au monde, et notamment, au président Barack Obama « Arrêtez l’Iran, pas Israël », réclament les jeunes originaires des Etats-Unis « Arrêtez le gel des colonies », répètent systématiquement les différents orateurs.

« Les juifs ne sont pas des glaces à l’eau qui gèlent rapidement », ose même un député d’extrême-droite, qui ne craint pas les comparaisons, et qui interpelle directement le Premier ministre Benyamin Netanyahu « Bibi revient à toi, réveille-toi…Ce qu’on lui demande ? C’est d’envoyer tous les tracteurs et toutes les grues possibles en Judée-Samarie. C’est de construire là-bas des dizaines de milliers de logements. C’est de ne pas faire qu’il y ait un seul endroit dans le monde qui soit interdit aux juif...Tout cela n’est qu’un début. « Le gel n’est qu’un prétexte, avance un autre. Tout le mode sait que dans dix mois, Obama et les autres nations exigeront un autre arrêt, et il y aura des prolongations ».

Pendant plus de deux heures, plusieurs députés de la Knesset et des maires de colonies de Cisjordanie, se sont relayés à la tribune, avec un même message ; avec ou sans moratoire, ils continueront à construire.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.