Accéder au contenu principal
Italie

Ouverture à Turin du plus grand procès sur l'amiante

Photo d'une des victimes de l'amiante, et sur l'autocollant  "justice pour le massacre d'Eternit"
Photo d'une des victimes de l'amiante, et sur l'autocollant "justice pour le massacre d'Eternit" AFP / Giuseppe Cacace

Le plus grand procès jamais organisé sur l'amiante ouvre ce jeudi 10 décembre à Turin. Deux ex-dirigeants de la société Eternit sont accusés de la mort de 2 900 personnes. Au moins 700 parties civiles sont déjà enregistrées pour ce procès ou l'Etat italien est aussi appelé à comparaître.

Publicité

La filiale italienne d'Eternit a beau avoir fait faillite en 1986 soit six ans avant l'interdiction de l'amiante, ses deux dirigeants sont quand même jugés pour avoir provoqué intentionnellement une catastrophe et aussi enfreint les règles de la sécurité au travail qui étaient, elles, déjà en vigueur à cette époque.

Ils sont donc accusés d'avoir tué 2 900 personnes et d'en avoir rendu malades plusieurs centaines d'autres, qu'il s'agisse d'anciens ouvriers ou de simples habitants des villes ou le groupe avait ses usines.

Pour les victimes et leurs proches qui demandent des centaines de millions d'euros de compensation, la tenue de ce procès est une victoire. Ils demandent que les deux responsables, désignés après une enquête de plus de cinq ans, paient pour leur irresponsabilité en matière de non respect de la sécurité du travail. « Il n'y avait pas de précautions prises pour éviter d'exposer les salariés » dénonce le coordinateur d'une association de victimes.

Ce à quoi la défense rétorque que l'amiante fait partie de l'histoire et que ce serait une erreur de chercher à faire un procès à l'histoire à travers ces hommes.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.