Accéder au contenu principal
Liban

Le gouvernement obtient la confiance du Parlement

Le Premier ministre libanais Saad Hariri après le vote de confiance accordé à son gouvernement à Beyrouth, le 10 décembre 2009.
Le Premier ministre libanais Saad Hariri après le vote de confiance accordé à son gouvernement à Beyrouth, le 10 décembre 2009. REUTERS/Mohamed Azakir

Après trois jours de discussions marathon, les députés libanais ont accordé massivement leur confiance au nouveau gouvernement d'union nationale, dirigé par Saad Hariri.Le Liban est sans gouvernement effectif depuis la victoire aux élections législatives de juin 2009, de la coalition emmenée par le fils de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, assassiné en février 2005. 

Publicité

Avec notre correspondante à Beyrouth, Diane Galliot

Ces trois jours ont permis aux députés de s’exprimer et aux petits nouveaux élus en juin 2009, de montrer enfin, soulignent avec ironie certains journaux, leurs têtes à la télévision.

Tous les sujets y sont passés, soulignent d’autres éditorialistes du pays. Et c’est vrai que l’on s’y perd dans l’inventaire. On a largement dépassé le débat autour des institutions, du droit des gens, du redressement de l’économie, de l’accès pour tous à l’eau et à l’électricité.

Bref, les priorités du gouvernement inscrites dans la feuille de route mise au vote, ont été noyées dans le fleuve du verbe et le défilé des députés au pupitre. Mais une chose est certaine: un sujet est revenu en boucle pendant ces trois journées de débats parlementaires. C’est un sujet qui fâche les partis chrétiens de la majorité. il s'agit de la question des armes de la résistance, donc du Hezbollah.

Cela dit, ces partis ont choisi de ne pas faire voler en éclat la majorité et le vote de confiance a été unanime. Le gouvernement d’union du Liban, représentant tous les partis, toutes les confessions, peut maintenant se mettre au travail, et dieu sait  que sa tâche est énorme.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.