Accéder au contenu principal
Brésil / Climat

Les vaches polluent-elles autant que les humains ?

Un troupeau dans une zone brulée amazonienne, au nord du Brésil, le 28 novembre 2009.
Un troupeau dans une zone brulée amazonienne, au nord du Brésil, le 28 novembre 2009. AFP / Antonio Scorza

Le Brésil est aujourd´hui au 4e rang des pollueurs mondiaux, ses émissions provenant en grande partie de la déforestation, mais pas seulement. L´élevage des 190 millions de bovins, qui représente 4% du PIB, est une grande source de gaz à effet de serre, révèle une étude qui sera présentée à Copenhague ce samedi 12 décembre.

Publicité

Avec notre correspondante à Rio, Annie Gasnier

Le Brésil est le premier exportateur mondial de viande et il engraisse le plus grand troupeau du monde. Mais à quel prix ? La moitié des gaz à effet de serre enregistrés pour le Brésil entre 2003 et 2008, provient de son cheptel.

Pour la première fois, une étude montre l´impact de l´élevage des bovins, tout au long de la chaîne productive. Il y avait déjà les émissions de CO2, pour transformer des régions entières d´Amazonie, de forêts en pâturages. On apprend maintenant que la digestion des ruminants, qui émettent du méthane, est entrée dans le calcul du réchauffement global.

Rationnaliser l´embouche aiderait facilement les brésiliens à atteindre leur objectif, volontaire, de réduire d´au moins 36% leurs émissions polluantes. Les fermiers engraissent en moyenne 1 animal par hectare, et l´expansion du troupeau se fait toujours au détriment de la forêt. Il y a quelques mois, les chaînes de supermarchés ont exigé des abattoirs l´assurance que la viande ne provient plus de champs déboisés d´Amazonie.

Les éleveurs commencent à se soumettre aux exigences écologiques de leurs clients. Mais en menaçant de repasser la facture verte, aux consommateurs.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.