Accéder au contenu principal
Cinéma & Norvège

Paris fête le cinéma nordique : escale en Norvège

Lagency (fr)/ Taste

C'est de saison, le Danemark, la Norvège et la Suède fondent sur Paris à l'occasion du CineNordica, un festival qui, durant cinq jours, du 16 au 20 décembre, permet de découvrir des courts et des longs métrages, des documentaires et des dessins animés venus du nord de l'Europe. En attendant, arrêt sur image : le cinéma norvégien est notre invité d'honneur.  

Publicité

Si l’on se fie aux statistiques, le cinéma norvégien se porte plutôt bien en ce début de siècle. L’année 2008 s'est même soldée par une augmentation de 10% du taux de fréquentation des salles par rapport à l’année précédente, avec un total de 11 840 195 entrées. Par ailleurs, si les films américains étaient jusqu'à présent les champions tout terrain, les films norvégiens sont de plus en plus appréciés. En 2008, Mamma Mia a battu le record des entrées loin devant Quantum of Solace, le dernier James Bond. Et en 2009, Max Manus, un film historique qui relate les exploits d’un groupe de résistants norvégiens lors de la Seconde Guerre mondiale, s’est emparé de la première place en captivant plus d’un million de spectateurs, chiffre considérable à l'échelle d'un pays qui compte un peu plus de quatre millions d’habitants.  

DR

La capitale, Oslo, offre, il est vrai, un bel ensemble de salles : on dénombre 9 grands cinémas, ce qui représente 36 salles, sans oublier L’Institut Norvégien du Cinéma qui, outre son petit musée consacré au septième art, héberge la Cinémathèque. Les 580 000 habitants de cette petite capitale, qu’on qualifie parfois de provinciale, n’ont rien à envier aux grandes métropoles.

Des festivals...

Il y a, en outre, en Norvège une bonne quinzaine de festivals consacrés au 7e art. A titre d’exemple : les amateurs et créateurs de films d’animation se retrouvent tous les ans à Fredrikstad ; le festival nordique du cinéma same, (lapon, comme il vaut mieux ne pas dire) c’est à Kautokeino ; pour les films de jeunesse rien ne vaut Lillehammer ou Kristiansand et pour les courts-métrages rendez-vous à Grimstad. Signalons encore Kosmorama, le festival de Trondheim, qui met l'accent sur les talents nouvellement éclos et, bientôt à l'affiche, le festival de Tromsø, le plus septentrional du monde, qui tous les ans ouvre ses portes fin janvier, quand le soleil est de retour après des semaines d’absence. C’est une comédie musicale russe, Hipsters, qui sera présentée en ouverture du festival début 2010. Difficile enfin de ne pas évoquer les deux grands festivals de la capitale : celui d’octobre nous propose des Films du Sud, et celui de novembre, le festival du film d'Oslo qui propose pendant dix jours un programme généralement des plus alléchants.

Mais le festival norvégien le plus connu reste sans conteste celui de Haugesund qui se tient au mois d’août dans cette ville de l’ouest, célèbre pour ses harengs, et qui, le temps d’un été scandinave, se donne des airs de Cannes. C’est lors de ce festival, qui a vu le jour en 1973, que sont décernés les prix Amanda, l’équivalent des Césars français. 

... Une reconnaissance

Dedans, dehors. A l’extérieur de la Scandinavie, le cinéma nordique a aussi ses vitrines. Ce sont, entre autres, les Journées Nordiques du Cinéma organisées chaque année à Lübeck, en Allemagne. Elles ont fêté leur cinquantième anniversaire l’an dernier en présence de 24 000 participants et cette année, pour l'édition 2009 qui s'est tenue le mois dernier, douze longs-métrages, six courts, et sept documentaires norvégiens étaient à l’affiche de ce festival. Dans la même veine, citons encore le Festival du Cinéma Nordique de Rouen dont ce sera la 23e édition, en mars prochain. 

En ce qui concerne la formation, on compte près d’une dizaine d’écoles du cinéma en Norvège, et depuis 1997, il existe un Institut des Hautes Etudes Cinématographiques où l’on peut apprendre les métiers du cinéma et de la télévision. Il se trouve à Lillehammer, la célèbre ville olympique : il est d'ailleurs situé dans les locaux qui abritaient le centre international de la presse lors des fameux Jeux d’hiver de 1994. Cet institut fait partie du Lillehammer University College où trois mille étudiants environ poursuivent des études universitaires. 

S'il est une caractéristique typiquement norvégienne à savoir la grande popularité des films pour la jeunesse, il est toutefois un phénomène, relativement récent, à ne pas négliger : la place de plus en plus importante occupée par les films policiers dans la production scandinave en général et norvégienne en particulier. A titre d’ exemple, on peut citer la série de films consacrés à Varg Veum le personnage principal des romans policiers de l’écrivain norvégien Gunnar Staalesen. Il n’est peut- être pas superflu de rappeler que Millenium, la trilogie-culte du romancier suédois Stieg Larsson, a inspiré à nos voisins suédois une adaptation cinématographique qui a connu et connaît encore un grand succès en Norvège.

Et des valeurs sûres ou montantes
 

DR

Au rayon succès, Liv Ullmann est indiscutablement une des personnalités les plus connues parmi les acteurs et metteurs en scène norvégiens. Mais au baromètre de la popularité et de la célébrité il faut signaler la place très remarquée qu’occupe Bent Hamer sur la scène internationale autant que nationale : son tout dernier film La toute nouvelle vie de monsieur Horten n’est pas passé inaperçu en France. Une mini-rétrospective lui sera d’ailleurs prochainement consacrée dans le cadre du festival CinéNordica.

C’est également à l’occasion de ce même festival que seront présentés deux films norvégiens très différents par leur sujet et leur facture. Nord de Rune Denstad Langlo qui nous emmène dans la solitude des grands espaces du nord de la Norvège, alors que Lønsj (« Pause-déjeuner ») de Eva Sørhaug nous donne un aperçu des petites solitudes urbaines de la capitale norvégienne. Un point commun tout de même : pour les deux réalisateurs, il s’agit du tout premier long-métrage de fiction. Encourageant, non ?
 

Scène de "Nord" de Rune Denstad Langlo.
Scène de "Nord" de Rune Denstad Langlo. Motlys AS

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.