Accéder au contenu principal
Union européenne

En 2010, deux présidences de l'UE

José Luis Rodriguez Zapatero (d) a donné mardi des gages de bonne volonté au président de l'UE Herman Van Rompuy.
José Luis Rodriguez Zapatero (d) a donné mardi des gages de bonne volonté au président de l'UE Herman Van Rompuy. REUTERS / Susana Vera

A partir du 1er janvier 2010, l’Union européenne aura deux présidences parallèles : la tournante, assurée pour six mois par l’Espagne, et la permanente, exercée par le Belge Herman Van Rompuy. Celui-ci vient de se rendre à Madrid pour mieux établir la répartition des rôles avec le Premier ministre espagnol, José Luis Zapatero.

Publicité

Les deux hommes n’ont pas ménagé leurs efforts pour donner l’impression d’un couple harmonieux. Il est vrai qu’ils sont en quelque sorte condamnés à la vie commune sans possibilité de divorce.

Il vaut donc mieux trouver des compromis avant même qu’elle ne commence. Ainsi, José Luis Zapatero déclare vouloir mettre la présidence tournante espagnole « à disposition » du premier président permanent du Conseil européen.

Mais cette disponibilité a ses limites. Madrid ne renonce pas au prestige de présider les sommets entre l’Union européenne et les pays tiers, notamment les Etats-Unis et les pays d’Amérique latine ou de la Méditerranée. Herman Van Rompuy affirme être heureux de pouvoir passer les six premiers mois de son mandat « avec un pays authentiquement engagé dans la cause européenne ». Cependant, tout comme son partenaire espagnol, il éprouve le besoin de créer une cellule de coordination entre les deux présidences, afin de prévenir tout conflit et malentendu. Elle comprendra aussi les représentants de la Commission européenne. Reste à espérer qu’elle ne sera pas chapeautée par une troisième présidence avec son secrétariat général.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.