Accéder au contenu principal
Russie

Décès d’Egor Gaïdar, père des réformes économiques

Egor Gaïdar, le 27 février 2006.
Egor Gaïdar, le 27 février 2006. Reuters/Alexander Natruskin

Egor Gaïdar, ancien Premier ministre russe sous la présidence de Boris Eltsine, s’est éteint le 16 décembre 2009, alors qu’il travaillait à l’écriture d’un livre, a annoncé son porte-parole, Valeri Natarov. Artisan des réformes économiques des années 1990, il a été à l’origine de l’abolition des prix fixés par l’Etat.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Alexandre Billette

A l’époque soviétique, c’était un économiste bon teint, militant communiste, responsable du magazine politique qui s’appelait Kommunist. Et c’est après la chute de l’URSS que Egor Gaïdar se fera connaître comme un ultralibéral. Proche de Boris Eltsine, il a été ministre de l’Economie en 1991, ministre des Finances en 1992, et Premier ministre durant quelques mois en 1993.

Egor Gaïdar a surtout été connu comme le père des réformes économiques, le père de la thérapie de choc. C’est la recette qu’il proposait pour la Russie postsoviétique, un passage radical à l’économie de marché. C’est d’ailleurs lui qui a initié l’abolition des prix fixés par l’Etat, ce que les Russes gardent comme un douloureux souvenir, celui de l’inflation galopante au début des années 1990.

Egor Gaïdar s’était retiré de la vie politique en 2003. Il était réapparu sur le devant de la scène en 2006, lorsqu’il a été victime d’un étrange empoisonnement au Royaume-Uni, un empoisonnement dont l’origine n’a jamais pu être établie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.