Accéder au contenu principal
Carnet de route égyptien

Jour 4 : Le ballet des pick-up

La frontière entre l’Egypte et la Bande de Gaza. Le mirador est égyptien.
La frontière entre l’Egypte et la Bande de Gaza. Le mirador est égyptien. Nicolas Falez / RFI

Une semaine de reportage en Egypte avec RFI. Sur la trace des migrants africains qui tentent de franchir illégalement la frontière avec Israël et à la recherche des tunnels de contrebande entre l’Egypte et la bande de Gaza.

Publicité

A vive allure, ils sillonnent les rues de la partie égyptienne de Rafah. A l’aller, ces pick-up sont chargés de cartons de marchandises ou de grands réservoirs de plastique remplis d’essence. Direction ? Les tunnels creusés entre l’Egypte et la Bande de Gaza. Des dizaines de tunnels par lesquels transitent chaque jour des tonnes de nourriture, de médicaments, de ciment, de carburant…

En voiture dans les ruelles de la partie égyptienne de Rafah

Les tunnels ont été creusés par des Palestiniens, dans le sens Gaza-Egypte mais ils génèrent une activité économique intense des deux côtés de la frontière. « Côté égyptien, il y a trente personnes dans mon équipe, nous dit Abou Alaa, le gestionnaire égyptien d’un de ces tunnels : ceux qui s’occupent des commandes, ceux qui transportent la marchandise, ceux qui la descendent et ceux qui la portent dans les tunnels ». Les équipes comptent aussi des guetteurs, aux aguets dans les ruelles de Rafah…

A suivre : La cour d’Abou Maher

A écouter aussi :

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.