Accéder au contenu principal
Chine / France

Le Premier ministre François Fillon en visite en Chine

Le Premier ministre français, François Fillon, recevant un bouquet de fleurs d'une petite Chinoise, à son arrivée à l'aéroport de Pékin, le 20 décembre 2009.
Le Premier ministre français, François Fillon, recevant un bouquet de fleurs d'une petite Chinoise, à son arrivée à l'aéroport de Pékin, le 20 décembre 2009. REUTERS/Peter Parks

Le Premier ministre français, François Fillon, a entamé dimanche 20 décembre une visite de trois jours en Chine pour sceller la réconciliation franco-chinoise et préparer le voyage du président Nicolas Sarkozy, qui s’y rendra en 2010. Quatre ministres et une vingtaine de chefs d'entreprise accompagnent François Fillon. L'un des points forts de cette visite sera le lacement de la « phase opérationnelle » de la construction de deux réacteurs nucléaires EPR, pilotés par EDF et Areva.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Marc Lebeaupin

Cette visite a été plusieurs fois reportée, officiellement pour des questions d'agenda, ce qui souligne bien toute la difficulté de remettre sur les rails la relation franco-chinoise après la rencontre entre Nicolas Sarkozy et le Dalaï Lama.

Cette affaire est maintenant oubliée. La Chine souhaite un développement « sain et stable » avec la France, a expliqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.  Et le Premier ministre français aura droit à un traitement de faveur. Il sera reçu par les trois principaux personnages de l'Etat, le président Hu Jintao, le Premier ministre Wen Jiabao, et le président de l'Assemblée Wu Bangguo.

Une reprise des relations déjà bien amorcée avec la visite en octobre de la ministre de l’Economie Christine Lagarde, et le passage en France le mois dernier d'une délégation de 300 hommes d'affaires chinois, venus faire leur marché auprès des entreprises françaises. Selon Yao Wenping, responsable de cette délégation, 42 contrats auraient déjà été signés pendant cette tournée.

François Fillon devrait donc profiter de ce climat apaisé. Il participera notamment à un déjeuner-débat réunissant les dirigeants de 43 grandes entreprises chinoises, et une vingtaine de chefs d'entreprise français qui accompagnent le Premier ministre. L'occasion sans doute de confirmer certains projets dans l'aéronautique, le nucléaire, et le secteur de l'eau, qui intéressent en particulier les Chinois.

Après avoir évité la France pendant des mois, les entreprises chinoises sont de nouveau autorisées à faire leur marché en France.

Relance des relations commerciales entre la France et la Chine

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.