Accéder au contenu principal
Israël / Vatican

Béatification de Pie XII : vive émotion en Israël

Une photo du Pape Pie XII datant de la seconde guerre mondiale est exposée au Mémorial Museum Yad Vashem, à Jérusalem.
Une photo du Pape Pie XII datant de la seconde guerre mondiale est exposée au Mémorial Museum Yad Vashem, à Jérusalem. AFP / Gali Tibbon

La future béatification du pape Pie XII annoncée par Benoît XVI samedi 19 décembre 2009 a suscité en Israël de vives réactions car ce pape est critiqué pour son silence coupable durant la Shoah. L’Etat hébreu a demandé l’ouverture des archives du Vatican concernant la Seconde guerre mondiale, et ce avant 2013, la date à laquelle ces archives pourront devenir publiques.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

« Le processus de béatification ne nous regarde pas, affirment les Israéliens. C’est une question qui ne concerne que l’Eglise catholique mais ce qui est du rôle de Pie XII pendant la période de la Shoah, c’est aux historiens de l’évaluer », affirme le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Igal Palmor. « Et par conséquent, ajoute-t-il, nous demandons l’ouverture des archives du Vatican sur la Seconde guerre mondiale ».

En Israël, on souligne à nouveau le silence du pape Pie XII et l’attitude passive de l’Eglise catholique pendant la période de l’Holocauste. L’an dernier, rappelle-t-on, le ministre israélien des Affaires sociales Isaac Hertzog avait estimé que le projet visant à transformer Pie XII en saint est inacceptable car durant la Shoah, le Vatican savait pertinemment ce qui se passait en Europe. D’ailleurs, au Mémorial Yad Vashem à Jérusalem, la photo de Pie XII est accompagnée d’une légende qui l’accuse de ne pas s’être élevé contre le génocide. Et lors de sa visite, Benoît XVI a soigneusement évité de passer devant cette photo.

Une affaire qui coïncide avec le vol de l’inscription du portail du camp d’Auschwitz. A l’ouverture de la réunion du gouvernement ce dimanche 20 décembre 2009, le Premier ministre Benyamin Netanyahu a appelé le gouvernement polonais « à agir pour trouver les criminels qui ont violé ce lieu où plus d’un million de juifs ont été assassinés », a-t-il déclaré. Ce dimanche 20 décembre, l'inscription a été retrouvée par les forces de police polonaises.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.