Accéder au contenu principal
ECONOMIE

Christine Lagarde, ministre préférée du gouvernement français

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde.
La ministre de l'Economie, Christine Lagarde. (Photo : Reuters)

Numéro 1, numéro 2... Dans les palmarès de fin d'année, la ministre de l'Economie Christine Lagarde est plébiscitée. Elle est l'un des membres du gouvernement français les plus appréciés, surtout pour sa gestion de la crise économique.

Publicité

Elle est devenue « une star parmi les décideurs du monde économique et politique ». Il y a un mois, le Financial Times louait déjà les performances de Christine Lagarde, la consacrant meilleure ministre des Finances de l'année au sein de l'Union européenne. Des économistes ont dressé le palmarès en fonction des compétences du ministre et des performances du pays.

Pour eux, Christine Lagarde a joué un rôle majeur dans la régulation bancaire, alors que le monde était en pleine crise. La France s'en sort plutôt mieux que d'autres pays aujourd'hui. Un bémol toutefois : la ministre, malgré toutes ses qualités, « est incapable de s'engager sur une réduction des déficits, à moyen terme », note un économiste cité par le Financial Times.

Si Christine Lagarde est si bien notée par nos confères britanniques, c'est aussi parce qu'elle bénéficie d'une bonne image à l'étranger. Elle est l'une des rares personnalités politiques françaises à parler parfaitement anglais. Elle a travaillé aux Etats-Unis, dirigeant pendant six ans un cabinet d'avocats d'affaires. Elle est donc sollicitée de manière privilégiée par les médias étrangers. Aux Etats-Unis, lors d'un célèbre show télévisé, elle se permet de plaisanter en anglais, se coiffant même d'un béret, apparaissant détendue, loin de l'image austère qu'elle peut donner en France.

De gaffeuse à meilleure ministre

D'ailleurs, dans son pays, elle est moins populaire que d'autres ministres. Selon un sondage IPSOS daté du 18 décembre, elle n'arrive qu'à la cinquième place, loin derrière la numéro 1, Rama Yade. 47 % des Français jugent toutefois l'action de Christine Lagarde favorablement.

Autre sondage, celui publié la semaine dernière par l'hebdomadaire L'Express qui la donne comme la meilleure des ministres. Mais cette fois, elle est élue par ses pairs. « Elle est passée de la ministre la plus gaffeuse d’entre nous à la meilleure », résume un membre du gouvernement cité par L'Express. Christine Lagarde part quand même de loin.

On se souvient qu'à peine choisie au ministère de l'Economie en 2007, alors qu'elle est inexpérimentée en politique, elle emploie le mot « rigueur » dans une interview, un mot tabou en France. Puis, en pleine hausse du prix de l'essence, elle encourage les Français à prendre leur vélo. Juste avant la crise financière, on ne donne pas chère de sa tête. C'est la crise qui la sauve. Elle sait, à ce moment-là, se rendre indispensable. Et elle apprend aussi à faire attention à son langage, à devenir plus politique en somme.

Ce sondage reste toutefois sujet à caution. Ce sont des ministres qui ont voté, pas tous d'ailleurs. Il y a donc certainement des arrière-pensées politiques. Certains voient Christine comme une future Premier ministre. Elle a le vent en poupe à l'Elysée et il est toujours bon d'aller dans le sens du vent, décrypte L'Express. D'ailleurs, l'intéressée n'est pas dupe au sujet de ce vote. « Peut-être certains nourrissent-ils des arrière-pensées, déclare Christine Lagarde, ils se disent que je ne les dérangerai pas, car je n'ai pas d'ambition politique, et si j'en avais, ces louanges prématurées permettraient de me carboniser ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.