Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Financement électoral : Obama s’oppose à la Cour suprême

Barack Obama a dénoncé jeudi «l'irruption brutale» de l'argent des groupes de pression dans les campagnes électorales, permise par la décision de la Cour suprême.
Barack Obama a dénoncé jeudi «l'irruption brutale» de l'argent des groupes de pression dans les campagnes électorales, permise par la décision de la Cour suprême. Reuters / J. Reed

La Cour suprême a levé jeudi 21 janvier 2010, les limites au financement des campagnes électorales par les entreprises, une révolution dans la loi électorale américaine qui limitait ce droit depuis vingt ans. Barack Obama a immédiatement dénoncé cette décision qui va à l’encontre de sa volonté de combattre l’influence des lobbies dans la vie politique.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

Il est très rare qu’un président des Etats-Unis s’élève, de cette manière, contre une décision de la Cour suprême. Mais en levant l’interdiction faite aux entreprises et aux organisations de financer directement des publicités pour ou contre le candidat à une élection, les juges sont allés directement à l’encontre de la volonté présidentielle de lutter contre l’influence des lobbies dans la vie politique.

Jusqu’à présent en effet, les entreprises étaient obligées de passer par des comités d’action politique, eux mêmes strictement encadrés, pour financer des publicités télévisées. Désormais, un groupe pharmaceutique, par exemple, ou une compagnie pétrolière, pourra directement afficher à la télévision son soutien à un candidat, ou son rejet d’un autre. Ils n’ont toujours pas le droit en revanche, de donner de l’argent directement pour une campagne.

Barack Obama, qui a dénoncé dans un communiqué « l’irruption brutale » de l’argent des lobbies dans les campagnes électorales, promet de travailler avec le Congrès pour revoir la loi sur le financement. Car il y a urgence : aux Etats-Unis, on commence déjà à penser très sérieusement aux échéances du mois de novembre prochain, les élections de mi-mandat.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.