Accéder au contenu principal
EGYPTE

Une tête géante du pharaon Amenhotep III découverte à Louxor

Amenhotep III, également appelé Aménophis III, était le grand-père de Toutankhamon.
Amenhotep III, également appelé Aménophis III, était le grand-père de Toutankhamon. Reuters

Une tête géante en granit rouge du pharaon Amenhotep III a été découverte sur le site de son temple funéraire à Louxor, a annoncé dimanche 28 février le ministère égyptien de la Culture. Vieille de 3 000 ans mais toujours intacte, la tête fait 2,5 mètres de haut. 

Publicité

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

A l’un des plus grands bâtisseurs de l’Egypte ancienne, une des plus grandes statues. La tête géante en granit d’Amenhotep III vient s'ajouter au corps trouvé depuis des années. Il ne reste plus que la barbe de cérémonie du pharaon pour compléter la statue de celui sous qui l’Egypte a atteint son apogée en tant qu’empire, de la Syrie au nord à la Nubie au sud.

Un âge d’or qui a duré une quarantaine d’années et où le père d’Akhenaton et grand père de Toutankhamon a multiplié les grands travaux. Son temple mortuaire, situé sur la rive ouest du Nil face à Louxor, était un des plus imposants de l’Antiquité. Son entrée était marquée par les deux colosses de Memnon. Une crue exceptionnelle aurait détruit le temple, ne laissant que les colosses.

Mais les fouilles de la mission égypto-européenne, dirigée depuis des années par l’archéologue Hourig Sourouzian, permettent de progressivement mettre au jour les trésors enterrés par les alluvions.

L’année dernière, la mission avait découvert deux autres statues d’Amenhotep en granit noir. On est encore loin d’une restauration du temple mythique. Mais l’archéologie est un patient travail de fourmi.

- 9ème pharaon de la XVIIIe dynastie (période du Nouvel Empire).
- Les dates de son règne qui se situerait autour de 1387/1391 à 1348/1352 avant Jésus-Christ ne font pas l'unanimité chez les égyptologues. Certains pensent à une co-régence avec son fils Amenhotep IV ( Akenaton) à la fin de sa vie.

Pour en savoir plus :

Consulter le site du CNRS/ Nicolas Grimal, La mission permanente de Karnak

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.