Accéder au contenu principal
Irlande / Etats-Unis

Caricature de Mahomet : la police veut prolonger la garde à vue des suspects

Le caricaturiste suédois Lars Vilk, à son domicile de Stockholm, le 10 mars 2010.
Le caricaturiste suédois Lars Vilk, à son domicile de Stockholm, le 10 mars 2010. Reuters / Bob Strong

La police antiterroriste irlandaise va demander à la justice 48 heures de garde à vue supplémentaire pour interroger des suspects détenus depuis quatre jours. Ils sont soupçonnés de préparer l'assassinat d'un caricaturiste suédois qui avait dessiné le prophète Mahomet avec un corps de chien. Trois des sept personnes interpellées mardi 9 mars 2010 ont été remises en liberté. La caricature de Lars Vilks avait été publiée en 2007 par un quotidien suédois pour illustrer un éditorial sur la liberté d'expression. Les dirigeants d'al-Qaïda en Irak avait ensuite offert une prime de cent mille dollars à qui tuerait le dessinateur.

Publicité

Avec notre correspondant en Irlande, Hervé Amoric

La police irlandaise a jusqu'à mardi 16 mars, au plus tard, pour réunir les preuves nécessaires à l'inculpation du ou des suspects dans cette affaire. D'ici cette échéance, d'autres suspects pourraient bien être remis en liberté.

Pour les autorités irlandaises, l'important est que l'étau se resserre sur celui qui, côté irlandais, est au centre de cette affaire : un Irlandais d'origine algérienne, Ali Damach. Son épouse, Jamie Ramirez, a également été arrêtée mardi 9 mars. Cette Américaine du Colorado n'est pas considérée comme une pièce maîtresse du complot.

Une autre Américaine, incarcérée aux Etats-Unis, est accusée d'être à l'origine de cette tentative d'assassinat présumé. Colleen LaRose surnommée « Jihad Jane » serait venue en Irlande en septembre dernier pour tenter de recruter quelques-uns des suspects.

Un groupe armé lié au réseau Al-Qaïda en Irak a offert 100 000 dollars pour la mort du dessinateur suédois, et 50 000 dollars de plus, à celui qui l'égorgerait comme un agneau.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.