Accéder au contenu principal
Japon / Piraterie

Piraterie : des soldats japonais s’installent à Djibouti

Le drapeau de la marine impériale japonaise.
Le drapeau de la marine impériale japonaise. RFI

L'armée japonaise s'installe à Djibouti, petit pays stratégique à l'entrée de la mer Rouge qui abrite déjà plusieurs bases étrangères. Le Japon y installera un établissement permanent pour participer à la lutte contre les pirates somaliens. La construction de la base sera terminée au début 2011. C'est la première fois depuis 1945 que le Japon installe une base permanente à l'étranger.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Fréderic Charles

Le Japon va installer cette base militaire à Djibouti dans la plus grande discrétion. Le gouvernement japonais ne se livre à aucun commentaire. Il ne veut surtout pas provoquer l’ouverture d’un débat à ce sujet sur une éventuelle violation de sa Constitution pacifique.

« Le Japon participe à la lutte contre la piraterie dans le golfe d’Aden et 90 % de nos exportations empruntent cette route maritime. Plusieurs de nos bateaux ont été attaqués par des pirates, nous avons donc décidé de nous installer à Djibouti pour plusieurs raisons. D’autres armées étrangères : américaine, française sont déjà présentes à Djibouti et ses infrastructures portuaires et aéroportuaires sont excellentes », explique le capitaine de vaisseau Keizo Kitagawa.

Le Japon déploie au large de la Somalie, deux destroyers et plusieurs avions de patrouille. L’armée japonaise aura en permanence 150 personnes à Djibouti, le long d’une des voies maritimes les plus fréquentées au monde.

Le Japon paiera un loyer à Djibouti pour les 12 hectares alloués. La construction de la base sera terminée au début 2011, pour un montant de 40 millions de dollars. Le Japon a choisi Djibouti après des repérages au Yémen, à Oman et au Kenya. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.