Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Barack Obama nomme Elena Kagan à la Cour suprême

La  notaire générale, Elena Kagan livre ses sentiments après sa nomination à la Cour suprême, à Washington le 10 mai 2010.
La notaire générale, Elena Kagan livre ses sentiments après sa nomination à la Cour suprême, à Washington le 10 mai 2010. Photo: Larry Downing/ Reuters

Annoncée dès dimanche 9 mai 2010 par une chaîne de télévision américaine, MSNBC, sa nomination a été officialisée, hier lundi, dans la journée. Elena Kagan a été choisie par Barack Obama, le président des Etats-Unis, pour siéger à la Cour suprême. Une femme de 50 ans, jusque là avocate de l'administration devant cette instance de justice, la plus haute du pays.

Publicité

 

Avec notre correspondante à Washington, Donaig Le Du

Le choix d’un nouveau juge pour la Cour Suprême, c’est toujours un événement important de la vie politique américaine.

D’abord parce que les neuf juges sont nommés à vie, et qu’ils peuvent donc siéger pendant des décennies, ensuite parce que la vénérable institution, garante du respect des lois et de la Constitution, est appelée à se prononcer sur des sujets fondamentaux pour l’évolution de la société, on peut citer par exemple ce qui touche à l’avortement, à la peine de mort ou au droit de posséder des armes à feu, par exemple.

Le choix d’Elena Kagan ne devrait pas bouleverser l’équilibre des pouvoirs au sein de la Cour. Considérée comme progressiste, elle remplacera John Paul Stevens, un progressiste lui aussi, qui à 90 ans passés a décidé de prendre sa retraite après plus de 35 ans de service.

Le processus de confirmation par le Sénat, qui devrait être achevé juste à temps pour l’ouverture de la session de la Cour en septembre, aura donc lieu sur plusieurs semaines, pendant l’été. Les Républicains critiquent le fait que cette femme considérée comme un esprit brillant n’ait pas d’expérience comme magistrate. Le climat politique étant ce qu’il est, en pleine campagne électorale pour les élections de mi mandat, la confirmation d’Elena Kagan ne sera certainement pas une promenade de santé.

Avant de siéger à la Cour suprême, Elena Kagan va devoir être entendue par des élus du Congrès - ce sont eux qui valideront ou non sa nomination. Comme l'an dernier pour Sonia Sotomayor, choisie également par Barack Obama - qui poursuit donc le processus de féminisation de la Cour Suprême-, Elena Kagan serait la troisième femme de l'institution - sur neuf.
 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.