Accéder au contenu principal
Bande dessinée

Tintin a le vent en poupe

La statue de Tintin avec Milou exposée la veille des enchères à Paris, le 28 mai 2010.
La statue de Tintin avec Milou exposée la veille des enchères à Paris, le 28 mai 2010. Reuters/Jacky Naegelen

La tintinophilie est un virus qui s'attrape jeune et qui peut coûter cher. A Paris, à l’occasion d’une vente exceptionnelle de planches, dessins et objets dérivés de l’œuvre d’Hergé, les tintinophiles ont déboursé 1,08 millions d’euros. Foulards, presse-papier, boîtes de crayons… les amateurs étaient aux anges.

Publicité

Le clou de ces enchères samedi dernier, une double-planche du Sceptre d'Ottokar datant de 1939, a été acquise pour 243.750 euros par un collectionneur privé belge. Il s'agit d'un record mondial pour une double Sceptre, a précisé la maison de ventes Piasa. Une statue en bronze de Tintin et de son fidèle Milou réalisée par Nat Neujean, le premier sculpteur à avoir donné vie en trois dimensions au célèbre reporter, s'est envolée pour 125.000 euros, un record mondial pour une œuvre de cet artiste. 

Tintin a été publié à plus de 200 millions d'exemplaires dans plus de cent langues et dialectes.

VOYAGE SONORE DANS L'UNIVERS DES TINTINOPHILES AVEC JOSE MARINHO

La prochaine vente Tintin est déjà programmée : le 9 octobre 2010 au château de Cheverny (Loir-et-Cher), qui a inspiré Hergé pour le château de Moulinsart où résident les héros des Aventures de Tintin.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.