Accéder au contenu principal
Cinéma / Maroc

Les Assises nationales du cinéma au Maroc

Détail du logo du Centre cinématographique marocain.
Détail du logo du Centre cinématographique marocain. CCM

De nombreux cinéastes marocains et étrangers, réunis ce mercredi 17 octobre à Rabat dans le cadre des assises nationales du cinéma, ont encouragé le Maroc à « conforter sa place de puissance productrice » de films dans le monde arabe et en Afrique.

Publicité

Le Maroc produit chaque année une vingtaine de films long métrage ainsi qu'une cinquantaine de court-métrages, selon le centre cinématographique marocain (CCM). Il est doté d'un site de production de renommée internationale à Ouarzazate (sud), où des firmes mondiales viennent tourner leurs films. Ce centre rapporte chaque année au Maroc plus de 120 millions de dollars.

En Afrique, le royaume est l'un des rares pays à avoir promu le développement de festivals du film, les plus célèbres étant ceux de Marrakech, Khourigba, Tanger et Salé (festival de films de femmes). Les assises de Rabat devraient se pencher aussi sur les faiblesses de la politique cinématographique du Maroc, notamment la fermeture progressive des salles, la faiblesse de la fréquentation, les DVD piratés et le manque de soutien financier aux producteurs.

Dans un message adressé aux assises, le roi Mohammed VI a invité les participants à contribuer à l'élaboration d'un « plan de mise à niveau globale » de l'industrie cinématographique du pays. Ce « livre blanc » doit entrer en vigueur en juin prochain.

Le directeur du CCM, Nourredine Saeil, a appelé l'Etat à accroître son soutien financier au cinéma. « Sans soutien assuré de l'Etat, il n'y aura pas de cinéma, ni en Afrique ni dans le monde arabe », a-t-il déclaré. « Au Maroc nous voulons rester maîtres de nos images, créer un marché intérieur et fortifier les festivals qui sont une sorte de soutien », a-t-il conclu.

Le ministre de la Communication, Mustapha el-Khalfi, a assuré que le soutien financier de l'Etat serait substantiellement augmenté à partir de 2013 afin de « maintenir ce leadership ».

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.